Matériel et outillage pour espaces verts et forestiers

Matériel de bûcheron

Le bûcheron est un professionnel dans l’abattage et la coupe des arbres. Les agriculteurs exercent également ce type d’activité afin de préparer la forêt pour leur terrain de culture. C’est l’une des professions les plus risquées au monde puisque le bûcheron s’expose en permanent à de différents types d’accidents corporels. Toutefois, les risques sont réduits au maximum lorsque le bûcheron utilise des matériels et outillages professionnels, performants et qui respectent les normes du métier. Voici quelques types d’outillage jardinage et de Matériel de bûcheron qui vous garantit un maximum de sécurité.

Hachettes et haches

Que vous soyez un bûcheron professionnel, un jardinier professionnel ou un simple agriculteur, vous aurez toujours besoin de haches et de hachettes. En général, la poignée est faite en matériau composite pour sa durabilité. Qu’elle soit utilisée dans un abri de jardin ou en forêt, la poignée de la hache ou de la hachette, lorsqu’elle est bien construite et confortable, dure dans le temps et n’est pas sujette à un changement. Les revêtements antiadhésifs de ces types de matériel sont utiles afin d’éviter les contraintes que subissent les poignets, notamment la chaleur et l’humidité. Pour couper le bois de chauffage et pour les travaux de jardinage, il convient d’utiliser de petites hachettes et haches. Par ailleurs, il existe de différentes tailles et formes, mais généralement, l’ergonomie doit être étudiée pour s’assurer la répartition de son poids. Les haches disposent de poignées plus longues pour l’exploitation du poids de la charge. Les nouvelles têtes de haches ont une forte capacité de pénétration à la zone de frappe.

Ceintures pour outils

Un autre outil indispensable pour le métier de bûcheron ou de jardinier, la ceinture à outils pratiques. Elle existe sur de différents matériaux en allant du cuir au synthétique. Ces ceintures sont utiles afin de mettre à portée de main tout l’outillage jardinage nécessaire pour travailler. Vous aurez le choix entre des ceintures porte-outils pratiques de petite ou de grande taille, arrières ou latérale, avec crochets attachés ou avec gaines. Certaines ceintures comprennent aussi une trousse de premiers soins. Lorsque vous vous trouviez dans des positions inconfortables ou dangereuses, il est quasiment impossible de vous déplacer. Le fait de porter cette ceinture et d’accrocher tout ce dont vous avez besoin vous évite de perdre du temps à chercher les outils en pleine forêt. C’est impérativement fonctionnel pour les professionnels dans l’abattage des arbres à grande échelle.

Les Bancs de scie

Un banc de scie est un outil de bûcheron nécessaire pour effectuer des travaux d’ébénisterie. Il peut être utilisé par un bricoleur amateur ou professionnel. C’est un Matériel de bûcheron puissant permettant de travailler le bois avec une précision remarquable. Il permet par exemple la réalisation des coupes longitudinales et transversales d’une pièce de bois, assemblages des rainures, des coupes en angle et des feuillures. De nombreux types de bancs de scie sont utilisés par les bûcherons, les bricoleurs, les jardiniers et même les agriculteurs tels que le banc de scie portatif, thermique, d’entrepreneur et d’ébéniste. Tous ces modèles d’outil de bûcheron et de matériel de jardinage sont disponibles notamment sur Rocha.fr.

Vous êtes ici : SHCG » Les articles

Comment faire pousser des plantes en hydroculture ?

Exemple d'hydroculture

Vous rêvez d’avoir un petit potager où vous pourrez prélever herbes aromatiques pour épicer vos plats et fleurs fraîches pour en faire cadeau à vos invités ? Sauf que :

  • Vous vivez en appartement.
  • Vous n’avez pas la main verte.
  • Vous n’appréciez pas le côté salissant du jardinage.

Il fût une époque où ces trois raisons étaient suffisantes pour dissuader quiconque de découvrir les joies de l’agriculture. Mais ça, c’était avant l’hydroculture ou hydroponie.

Qu’est-ce que l’hydroponie ?

Technique horticole devenue très populaire ces dernières années, l’aquaculture ou hydroponie consiste à faire pousser une plante sans recourir à l’usage d’un substrat solide. C’est dans une eau additionnée de substances nutritives que le végétal est suspendu et croît.

Toutes vos plantes mourraient faute d’arrosage régulier ? En réalisant une culture d’intérieur avec cette technique, vous évitez ce désagrément. Non salissante et nécessitant peu d’espace, l’aquaculture est accessible à tous. Il suffit juste de faire l’acquisition du matériel hydroponique adéquat.

Quel est le matériel nécessaire pour des cultures hydroponiques ?

Peu onéreux, on en trouve à tous les budgets sur les sites de ventes spécialisés tels que Indoor Discount. Seuls cinq éléments sont indispensables pour faire pousser des plantes dans l’eau :

  • Un bac d’hydroculture, comportant des ouvertures sur les parties latérales et le fond du bac.
  • Une jauge de mesure afin de déterminer la quantité d’eau à incorporer.
  • Des agrégats afin de maintenir le végétal en place.
  • Un liquide nutritif constitué d’eau et d’engrais sous forme liquide.
  • Un cache-pot, légèrement plus grand que le bac d’hydroculture.

Une fois tout le matériel requis en votre possession, il est temps de relever vos manches et de passer à la pratique.

Comment disposer une plante en culture hydroponique ?

  • Hydrater la plante en la baignant dans de l’eau propre.
  • Déposer des billes d’argile dans le fond du bac d’hydroculture.
  • Déposer le plant et le stabiliser en insérant des billes d’argile tout autour.
  • Placer le bac dans le cache-pot
  • Mélanger l’engrais liquide et l’eau.
  • Verser le liquide nutritif dans le cache-pot en gardant un œil sur la jauge de mesure.

Ce n’est qu’une fois que le cache-pot est entièrement vide que vous pouvez rajouter de l’eau. Il est recommandé de ne le remplir qu’au tiers de sa hauteur.

Quelles plantes sont recommandées pour la culture hydroponique ?

La grande majorité des culture d’intérieur sont cultivables par procédé hydroponique. Qu’il s’agisse d’orchidées, de Philodendron ou de Yucca, il est fort probable que la plante de vos rêves soit parfaitement cultivable dans l’eau.

Dorénavant, vous n’avez plus d’excuses valables pour ne pas cultiver votre petit coin de verdure. Non seulement ça vous permettra d’éliminer le stress accumulé, mais en plus, ça fait du bien à la planète !

Vous êtes ici : SHCG » Les articles

La culture de la tomate sous serre, du semis à la récolte

Plans de tomates

S’il est une culture qui passionne les jardiniers, c’est bien celle de la tomate. Mais comment obtenir de beaux fruits bien juteux qui ont du goût ? Pour leur apporter la chaleur et la lumière dont ils ont besoin pour leur croissance, la serre est idéale. Mais la culture de tomates en serre demande de respecter certaines règles. Voici quelques recommandations pour planter des tomates sous serre.

Le semis

Il est préférable de produire ses propres plants de tomates plutôt que de les acheter en jardinerie. Commencez les semis assez tôt (mi-mars ou début avril selon la région) si vous voulez profiter d’une première récolte dès le mois de juin. Pour que les graines germent, il faut une température plus ou moins constante de 20° et de la luminosité. C’est pourquoi, vous installerez vos semis dans une serre chaude si vous en avez une. À défaut, une pièce chauffée et bien éclairée de la maison fera l’affaire. Comment semer les graines de tomates ?

  • Remplissez les terrines de terreau humidifié et tracez des sillons.
  • Semez les graines tous les 2 ou 3 centimètres.
  • Recouvrez-les d’une fine couche de terreau, tassez légèrement puis arrosez délicatement.
  • Recouvrez la terrine d’une vitre ou d’une plaque de plexiglas.
  • Placez-les à la chaleur. Arrosez légèrement lorsque la surface est sèche et aérez de temps en temps le semis.

La germination dure 7 jours. Dès que les premières feuilles sont apparues en plus des cotylédons soit 20 jours après le semis, repiquez les plantules dans des godets individuels que vous placerez plus tard sous une serre froide.

La plantation en pleine terre sous serre froide

Au bout de 6 semaines passées au chaud , vous pouvez planter vos pieds de tomate sous serre froide. Pour ce faire :

Pour obtenir de bons résultats, il faut :

  • Respecter le cycle biologique de vos plants de tomates : plantez-les au plus tôt fin avril pour leur garantir un ensoleillement suffisant.
  • Penser à les arroser régulièrement. Une tomate sous serre, ne bénéficiant ni de pluie et ni de rosée, souffrirait d’une chaleur trop sèche.
  • Aérer vos plantations. Ouvrez votre serre de temps en temps pour limiter le développement de champignons.
  • Appliquer le principe de rotation des cultures. Changez à chaque saison l’emplacement de vos tomates.

Pour obtenir une récolte de tomates de qualité, sans craindre les maladies comme le mildiou, investissez sans vous ruiner dans une serre. En effet, une serre à tomates ne coûte pas cher. Suivez les conseils de plantation et n’hésitez à tenter la plantation de différentes variétés de tomates.

Vous êtes ici : SHCG » Les articles

L’entretien de ses outils de jardin

Entretien des outils de jardins

Le jardinage passe par l’usage d’un certain nombre d’outils appropriés. Dans la panoplie des équipements du jardinier, on retrouve le taille-haie ou le protège lame pour taille-haie. Ce sont des outils de base indispensables avant de se lancer dans le jardinage. Ces conseils des experts jardiniers doivent être appliqués avant l’acquisition de gros matériels ou de gadgets de jardinage superflus.

L’importance des outils pour entretenir son jardin

En dehors du sécateur et des gants, certains outils tels que le taille haie ou le protège lame pour taille haie sont incontournables. Ce sont des outils nécessaires pour les travaux de jardin. Avoir un jardin constitue un vrai luxe lorsqu’on sait bien l’entretenir, et un choix d’outils adéquats permet de mieux entretenir un jardin. Ils permettent de parfaire les bords du jardin et constituent un parfait moyen pour sublimer celui-ci. On s’en sert également pour faire des finitions d’un certain style, afin de donner un aspect unique à la pelouse et aux fleurs. Des outils donnés permettent aussi d’atteindre les espaces qui sont inaccessibles.

Le fonctionnement d’un taille haie

Le taille haie est un outil de jardinage composé soit d’un moteur thermique ou d’un moteur électrique, ainsi que d’un lamier fait de 2 lames dentées, crantées et affûtées. Via un mouvement coulissant, les lames scindent les branches au frôlement des dents partagées de façon symétrique. Le taille haie thermique a un moteur en 2 temps ou en 4 temps. La cylindrée dépend de la motorisation de l’appareil. Les tailles haies électriques sont soit à batterie, soit filaires. Le moteur électrique a une puissance qui varie de 400 à 700 W. La puissance dépend de la longueur de coupe et des besoins énergétiques. Tondre la pelouse du jardin devient plus facile avec une telle avancée technologique. Au même titre que la débroussailleuse, on peut s’en servir pour les grands nettoyages.

Les critères de choix du taille-haie

Pour entretenir son jardin, on a le choix entre plusieurs types de taille haie. Le protège lame pour taille haie, comme son nom l’indique, permet de mieux protéger la lame du taille haie et d’avoir une haie bien nette. Le taille haie électrique est recommandé pour les haies de taille courte ou de taille moyenne. S’il se branche sur le réseau, il est pourvu d’un cordon facilitant ainsi les manœuvres lors de son usage. Une rallonge peut en outre aider à se servir plus facilement de la source de courant à proximité. Les modèles légers correspondent aux branches et aux tiges moins épaisses. Les modèles plus lourds aident à tailler les haies ramifiées. On peut se procurer aussi le taille haie thermique. Fonctionnant à essence, il offre ainsi une certaine liberté de mouvements et constitue un puissant outil qui convient surtout aux haies de grande taille ou bien hautes. Par ailleurs, côté accessoires, la lame de coupe d’une dimension de 55 centimètres est recommandée. Le taille haie sur batterie est un outil de jardinage assez silencieux, comparativement au taille haie thermique. Il a comme avantage l’absence de cordon, ce qui laisse une plus grande liberté d’action. Pour prendre soin des petits jardins, on peut se servir d’un modèle avec une batterie intégrée. Les jardins de taille moyenne ou de grande taille exigent un taille haie professionnel. Ce type d’outil possède un système de batterie dite PRO. La batterie est parfois portée sur le corps de l’appareil au moyen d’une pochette ou d’un autre mécanisme de port. Cela améliore considérablement la maniabilité de l’appareil, et en fait un système parfait pour un usage intensif. Le taille haie sur perche est indispensable pour tailler des haies larges ou hautes. La perche donne accès aux haies en hauteur. Il n’est alors plus nécessaire de se servir d’une échelle pour entretenir un jardin à haies hautes. Toutes ces machines permettent de tailler les bords d’une pelouse avec une parfaite précision et en toute sécurité. Dans tous les cas, il est conseillé de porter des gants lorsqu’on se sert d’un outil à moteur. Une protection auditive et faciale est aussi nécessaire.

Vous souhaitez obtenir pus d’information sur le sujet ? Rendez-vous chez 190CC pour en découvrir plus.

Vous êtes ici : SHCG » Les articles

Equiper son entrée de jardin avec un interphone vidéo

Interphone

Aujourd’hui, les portiers vidéo ou encore visiophones sont de plus en plus utilisés car ils offrent différentes options de sécurité mais également de confort. Il existe des portiers vidéo sans fil et avec fil. Dans cet article, venez découvrir l’interphone vidéo sans fil qui procure bien plus d’avantages.

À quoi sert-il ?

Que vous soyez un particulier ou un professionnel, vous pouvez installer un portier vidéo pour visualiser votre entrée de jardin. C’est un dispositif de sécurité composé d’une platine de rue avec micro, d’un haut-parleur, d’une caméra et d’un moniteur intérieur équipé d’un écran vidéo. Outre le contrôle de l’accès à votre logement, ce dispositif a plusieurs fonctionnalités :

  • voir et communiquer à distance de façon instantanée avec la personne se trouvant à votre porte
  • Visionner l’extérieur de votre maison même la nuit, avec une caméra dotée de vision nocturne
  • Grâce à un interphone wifi, vous pourrez recevoir des notifications sur vos tablettes et smartphones pour afficher la vidéo.
  • Associé à d’autres appareils tels que gâche électrique, serrure connectée et système automatique, vous avez la possibilité de commander l’ouverture de votre porte à distance
  • Enregistrer les images de tous vos visiteurs avec le détecteur de mouvements

L’installation du portier vidéo sans fil est simple étant donné qu’il ne nécessite aucun raccordement électrique. De plus, il s’alimente avec des piles. Si vous voulez allier sécurité et confort, choisissez un interphone comme ces modèles présents sur ce site.

Les caractéristiques d’un interphone vidéo de qualité

Avant de faire votre choix, il faut prendre en considération des points essentiels pour ne pas être déçu.

  • La marque est très importante, elle offre une garantie sur la résistance et la rentabilité du produit. En général, les constructeurs assurent une garantie de 2 ans pour les portiers vidéo
  • La résistance aux variations climatiques : comme le dispositif est installé à l’extérieur, il peut être endommagé par la pluie, le froid, la chaleur ou l’humidité. Choisissez un modèle (waterproof, revêtement antirouille, etc.) avec une protection contre les intempéries
  • Le son est également à prendre en compte. Si vous aimez changer les mélodies de vos sonneries, acheter le modèle avec le plus de nombres de mélodies. Il y a aussi des modèles avec une option pour régler le volume et même en mode silencieux pour plus de tranquillité. Il peut même exister des systèmes pour les personnes malentendantes, à la place de la sonnerie il peut y avoir un éclair.
  • La qualité de la vidéo est un critère sur lequel vous devrez prêter attention. Certains visiophones permettent d’enregistrer des vidéos de vos visiteurs. La vision infrarouge nocturne permet de voir une bonne vue pendant la nuit. Et vous pouvez choisir l’angle de capture adaptée au champ de vision que vous désirez.

Pour résumer, les portiers vidéo permettent d’identifier votre visiteur et d’ouvrir la porte à distance. Ils sont faciles à utiliser et peuvent être connectés à votre téléphone. Et même en cas d’absence, vous pouvez savoir quelle personne est venue vous rendre visite grâce à l’option de mémorisation d’images intégrées.

Vous êtes ici : SHCG » Les articles

Protéger son jardin avec un système d’alarme sans-fil

Alarme sans fil

Depuis des décennies, le système d’alarme filaire a su faire l’affaire en termes de sécurité d’un habitat. Mais avec l’avancée du temps, sa technologie vieillit. De plus, ses fils rendent son installation très encombrante et complexe. Ce genre de problème est vite résolu suite à l’apparition d’une version plus moderne : l’alarme sans-fil.

Pourquoi en acheter ?

Si l’on devait la comparer à sa grande sœur, l’avantage principal de ce type d’alarme serait qu’elle est facile à installer. En effet, il n’y a pas besoin de mettre des fils de côté, tout au long des murs. Il est donc possible aux résidents de l’installer eux-mêmes.

À cette facilité d’installation s’ajoute d’autres qualités propres à cet appareil sans fil :

  • Un design moderne qui apporte une touche très esthétique au foyer
  • Une discrétion assurée en raison de l’absence de fils
  • La possibilité de le déplacer vers une nouvelle maison en cas de déménagement. Il s’agit alors d’un excellent choix pour des locataires.
  • Il est très pratique pour sécuriser des constructions dans le jardin telles qu’un abri ou un garage.

Modèle sans fil, comment fonctionne-t-il ?

Répondre à cette question revient à présenter ses différents composants, qui sont :

  • Un élément indispensable pour le paramétrage du système de sécurité, appelé centrale.
  • Les capteurs de fumée et de mouvement.

Les détecteurs se chargent de transmettre les informations à la centrale. Suivant le degré d’informations, le boîtier central va décider de lancer l’alerte ou non.

La communication entre les divers éléments de l’alarme sans-fil est rendue possible au moyen d’ondes radios. Ainsi, cela fait en sorte qu’on n’ait pas besoin de fils.

Elle s’alimente essentiellement via des piles. Afin de maintenir un même niveau de signal, il faut penser à les remplacer une fois par an.

Comment la choisir ?

Le rôle principal de cet appareil est de notifier directement les propriétaires en cas d’intrusion ou d’anormalités à l’extérieur du foyer. De ce fait, elle doit avoir une sirène suffisamment audible pour prévenir les occupants de la maison. Avoir un transmetteur GSM qui y est équipé est aussi important. Celui-ci permet de contacter rapidement la police ou encore une société de surveillance donnée.

Si une alarme peut être trop bruyante, il existe toujours des kits avec un système de notification par appel ou SMS.

Certaines d’entre elles proposent une surveillance en temps réel du jardin grâce à la présence de caméras wifi.

Son prix

Il existe bien évidemment des modèles bas de gamme qui sont beaucoup moins onéreux. En contrepartie, il arrive souvent qu’ils ne fonctionnent pas du tout. Ils finissent très vite à la poubelle dans ce cas-là.

La sécurité est une affaire d’investissement important. Par conséquent, il est préférable d’opter pour un dispositif sûr, haut de gamme. Pour une telle qualité, il faut prévoir entre 500 et 1200 euros.

Selon la surface que l’on souhaite équiper, le prix peut varier significativement.

L’efficacité d’un tel système repose sur la qualité de son paramétrage. Il faut alors avoir recours à l’intervention d’un professionnel pour une installation optimale.

Il existe plusieurs façons de protéger sa maison ainsi que son jardin. Le système de sécurité parfait dépendra toujours des besoins ainsi que des goûts du client. Ainsi, pour un large choix de système d’alarme, vous pouvez vous adresser àce spécialiste de l’alarme sans fil.

Vous êtes ici : SHCG » Les articles

Préparez déjà l’arrivée du printemps, ne laissez pas votre jardin mourir en hiver !

Entretien du jardin en hiver

Le printemps est le moment le plus attendu des jardiniers, des cultivateurs et des simples amateurs de fleur. Seulement, avant l’arrivée de cette période, il faut s’y faire avec la température froide et la neige de l’hiver. Ce dernier peut détruire votre jardin. Voici comment l’éviter à temps et faire face à l’arrivée du printemps.

Protégez vos plantes

De manière plus simple, il est astucieux de protéger les arbustes ou plantes de grandes tailles à l’aide des voiles d’hivernage. Ce type d’outils permet à la plante de survivre face à la neige et le grand froid de l’hiver. On peut l’acheter n’importe où, mais il faut tout simplement choisir la bonne taille et la bonne marque.

Pour les plantes à consommation, comme les légumes, optez pour des serres. Celui-ci protège contre la neige. L’effet de serre permet aux plantes de profiter de la lumière du soleil tout en conservant la chaleur. Vos légumes ne vont pas mourir et ils seront prêts pour accueillir le printemps.

Enfin, pour entretenir vos fleurs les plus fragiles, il vous faudrait des pots adaptés pour les mettre à l’intérieur. C’est le seul moyen pour les tenir au chaud. Bien que la fleur n’apparaisse qu’au printemps, la plante peut mourir à tout moment de l’hiver. Il est donc nécessaire de les entretenir chez vous.

Entretenez vos plantes

Pour entretenir les plantes, les tailler au début de l’hiver s’avère être une bonne idée. Pendant cette période, il n’y a pas encore de gel alors munissez-vous de votre coupe-branche pour aérer vos plantes. Il faut quand même le faire avec la bonne technique pour ne pas couper les bouts nécessaires à la plante.

Les haies font partie du jardin alors pensez aussi à les tailler. Avec votre sécateur ou taille-haies, taillez vos haies pour qu’ils puissent grandir comme il faut en printemps. L’intérêt d’entretenir les haies, c’est aussi de gagner du temps. Vous n’aurez plus à le faire au printemps, cela vous donnerait plus de motivation.

Avec le gel et la neige, il est impossible de tondre votre pelouse. Cela vous donnera une pelouse bien assez tondre au printemps et il ne vous reste plus qu’à finir le travail.

Aménagez le jardin

Afin de le bien aménager, il faut faire quelques travaux avant le printemps. Quand l’hiver débute et que l’automne prenne fin, ramassez les feuilles mortes. Si vous les laissez sous la neige, ce sera un grand travail de plus qui vous attend au printemps. Il existe des outils de ramassage pour faire cela avec rapidité et cela vous fera économiser de l’énergie.

Ne laissez pas votre sol s’appauvrir tout seul. Pensez à planter des légumes d’hiver même si vous n’allez pas en consommer. Un sol actif est toujours plus productif pendant le printemps. Vous pouvez par exemple planter des laitues, des choux et des poireaux.

Enfin, concoctez déjà vos composts avant le printemps pour être encore plus prêt. Il est maintenant facile de le faire soi-même avec des matériaux spécifiques.

Vous êtes ici : SHCG » Les articles

3 astuces pour garder son jardin propre en hiver

Entretien du jardin en hiver

À la fin de l’été et au début de l’automne, les enfants profitent encore de la piscine et le jardin rayonne toujours. Se préparer pour l’hiver à venir est une excellente idée, car cela vous évitera de nombreux désagréments plus tard. En fonction de l’endroit où vous vivez, l’hiver peut être doux ou brutal pour vos plantes, arbres et arbustes. Voici donc 3 astuces qui vous aideront à garder votre verger propre en hiver.

Mettre le jardin au repos

Vous avez très probablement déjà entendu ce terme. Si vous n’avez toujours pas eu idée claire de sa signification, sachez qu’il s’agit principalement de nettoyer les plates-bandes du verger et de couvrir ou protéger autrement tous les végétaux qui ne sont pas annuels. Les plantes annuelles (notamment la majorité des légumes) sont généralement tuées après un hiver très froid.

C’est leur destin biologique, car elles se sont déjà reproduites pour l’année suivante en faisant des semences. À moins que vous n’ayez planté quelque chose de non rustique dans votre zone, les arbustes, les vivaces et les arbres deviennent dormants durant l’hiver au lieu de mourir.

Ils ont l’air morts, mais ils restent simplement couchés jusqu’à ce que le sol se réchauffe et que les journées soient plus longues. Ne vous laissez donc pas avoir par leur silence, car il se passe beaucoup de choses durant les mois froids.

Nettoyez et entretenez

Avant l’arrivée de l’hiver proprement dit, ou lorsque le temps est favorable, pensez à retirer toutes les feuilles mortes des plates-bandes du potager. S’il y a des plantes dont la mort résulte d’une maladie, mettez-les en sac et envoyez-les avec les déchets. N’ajoutez surtout pas de feuilles malades à votre tas de compost !

Toutefois, les feuilles, les fleurs fanées et les tiges qui sont mortes en raison du cycle de vie naturel des plantes ou d’une forte gelée peuvent entrer dans votre compost. Lorsque vos arbres à feuilles caduques perdent leurs feuilles, ne les jetez pas.

Ajoutez-les au compost ou traitez-les pour les utiliser comme paillis. L’automne est la meilleure période pour réparer vos serres, vos outils et bien plus encore. En le faisant, vous remercierez sans aucun doute votre prévoyance à l’approche de la saison prochaine.

Sauvez vos plantes de l’hiver

Comme susmentionné, il est important que vous vous assuriez que vos plates-bandes sont dépourvues de tout feuillage mort et de tiges mortes. Cela empêchera la croissance et la propagation de la pourriture et des oeufs d’insectes. Si vous avez des tomates vertes, apportez-les à l’intérieur durant l’hiver, car elles sont incapables de survivre au froid de l’hiver.

L’hiver est aussi une excellente période pour mettre de l’ordre dans votre jardin. Pensez donc à nettoyer et à affûter vos outils de jardinage, ainsi qu’à réaliser les réparations nécessaires. Si vous avez de jeunes arbres, pensez à protéger les troncs les plus mous avec des accessoires appropriés.

Ils seront ainsi à l’abri de tout animal qui pourrait être tenté de les ronger ou de les endommager tout au long de l’hiver. S’il neige, ne vous inquiétez pas trop pour votre sol, car la neige peut en fait protéger votre sol en l’isolant et en le préservant à une température constante.

Vous êtes ici : SHCG » Les articles

La vidéosurveillance : la solution idéale pour surveiller l’extérieure de votre maison

Caméras IP pour surveillance extéreure

Parce qu’aucune maison n’est à l’abri des cambrioleurs malintentionnés, voilà la raison pour laquelle il est important de se protéger. Ce dernier requiert l’utilisation d’une technologie de pointe, soit l’installation d’une caméra de surveillance pour surveiller l’ensemble de votre extérieure. Encore faut-il que vous sachiez les critères de bases pour sélectionner une camera IP.

Le choix d’une caméra : les caractéristiques de bases du choix

Avec l’avancée de la technologie, la gamme de caméras proposée sur le marché devient assez étendue. Ce qui effectivement va rendre votre choix beaucoup plus compliqué. Nous vous avons alors établi quelques conseils utiles pouvant vous aider à choisir le modèle adapté à vos besoins.

La définition du but de la surveillance

Notons que l’objectif de la surveillance sera de déterminer le champ de vision afin de bien positionner votre caméra. Cela dit, en premier lieu, il est très important que vous définissiez le but de la surveillance, s’il s’agit d’une vue d’ensemble ou de détails. En effet, en tant que professionnel ou même particulier, lorsque vous avez besoin de surveiller votre local, il est tout à fait nécessaire d’avoir un aperçu d’ensemble. Ce dernier vous permettra d’identifier avec plus de précision les images enregistrées.

La zone de couverture de la caméra

Évidemment, la zone à couvrir permet d’identifier le type de caméra à utiliser et le nombre de caméras exigibles pour la surveillance de votre extérieure. Cela dit, pour un lieu donné, il sera indispensable que vous indiquiez le nombre de rayons dignes d’intérêt. Vous devriez toujours vous demander si ces zones en question sont assez proches les unes des autres ou non, afin que vous puissiez découvrir le pourcentage de l’espace à protéger.

La Caméra Wifi : pour une meilleure surveillance de votre extérieure

Vous êtes en déplacement et vous souhaitez garder un œil sur votre résidence ? Laissez-vous séduire par les dernières inventions offertes par l’évolution du monde numérique. Nous vous proposons des caméras IP spécialement conçues pour l’extérieur. Parce que nous savions que votre sécurité et celle de votre famille sont plus qu’important, voilà pourquoi, nous vous conseillons d’opter pour le modèle de caméra IP FI9928P.

Le modèle Foscam FI9928P : Ce qu’il faut savoir

Dans le domaine du high-tech, la caméra de surveillance modèle « Foscam FI9928P » en est le dernier cri. Il s’agit d’un système de vidéosurveillance particulièrement destiné en extérieur faisant usage de l’adresse IP et qui fonctionne grâce à internet. C’est grâce à ce principe que les propriétaires ont l’opportunité de visionner le contenu de la vidéo à distance à partir d’un ordinateur, d’un smartphone. En effet, tous les appareils doivent alors être connectés à internet. Grâce à sa fonction « mode nocturne », votre vision reste précise même dans l’obscurité complète.

La Caméra Wifi : pour un usage plus professionnel

Êtes-vous à la recherche d’une caméra de surveillance surtout lorsque vous vous absentiez à la maison ? Aujourd’hui, nombreuses sont les caméras de surveillance sur le marché idéalement adaptées aussi bien pour les entreprises que les particuliers. Toutefois, nous vous rappelons que des caméras à usage public, vous devriez vous équiper d’un modèle issu du décret du 3 août 2007. Elle devient même un dispositif de sécurité pratique et bien efficace.

Les caméras de surveillance : ce que disent les réglementations de la loi

En effet, il est important que vous fassiez une déclaration à la CNIL pour tout projet d’installation d’une caméra vidéosurveillance. Il s’agit d’une justification de l’installation proprement dite face à la loi. Ainsi, vous devriez préciser les différentes modalités d’enregistrement.
Un formulaire CERFA qui remplit en bonne et due forme et le plan de fixation des caméras doivent accompagner cette déclaration. Par ailleurs, professionnel ou particulier, vous êtes tenu de bien vous renseigner en ce qui concerne les pièces à fournir avant la soumission de votre demande.
Ainsi, afin de toujours avoir l’œil en permanence sur l’ensemble de votre résidence et des personnes qui y approchent à moins de quelques mètres, choisissez et installez une caméra de surveillance en allant sur le site CFP Sécurité

Vous êtes ici : SHCG » Les articles

Comment semer les carottes ?

Les carottes sont des légumes racines particulièrement intéressants puisqu’ils permettent de manger des crudités à une saison où elles sont plus rares qu’en plein été. Sinon, cuites, en hiver, elles accompagnent de nombreux plats de viandes, de légumes, de gratins, de potages… La carotte a, en outre, la qualité de bien se conserver durant l’hiver. Toutefois, son semis est relativement délicat. Focus sur comment semer des carottes.

Le semis de carottes

Pour une bonne réussite de vos semis de carottes, vous devez veiller à bien préparer le sol : il doit être ameubli et débarrassé des cailloux qui sont autant d’obstacles souterrains au bon développement des racines. Evitez les fumures trop fraîches qui brûlent les jeunes racines, ainsi que les apports importants d’azote qui favorisent le développement des feuilles au détriment des racines.

Tracez des sillons à peine creusés, espacés de 25 à 30 cm, et disposez les graines qui sont petites, au cœur de ce sillon, en les recouvrant d’une pellicule de terre fine, avant de plomber légèrement avec le dos d’un râteau pour qu’elles soient bien en contact avec la terre. Pour un semis sans fatigue, utilisez des spaghettis pour planter vos graines. Il suffit de tremper le bout d’un spaghetti dans l’eau, ainsi mouillé, une ou graines colleront facilement sur le bout de pâte que vous n’aurez plus qu’à enfoncer dans la terre. Ludique, les enfants peuvent aussi participer. Une chouette expérience familiale dans le jardin

Quand semer les carottes ?

On distingue généralement les carottes hâtives ou à forcer, des carottes destinées à la conservation.

Les premières se sèment de la fin février à début avril sous châssis, et se récoltent environ 80 jours plus tard. Les secondes se sèment de mi-mai, lorsque la terre s’est réchauffée (7°C), jusqu’à fin juin. Si vous semez dans une terre encore trop froide, vous risquez de voir vos graines pourrir. Elles se récoltent au moins 3 mois plus tard..

Vous êtes ici : SHCG » Les articles