Acalypha

Nom commun : queue-de-chat, ricinelle
Famille : Euphorbiacées
Origine : Plante native d’Inde et de Java pour ce qui est de A. hispida, et des îles du Pacifique pour ce qui est de A. wilkesiana.

Description

Si l’on excepte Acalypha hispida dont les fleurs sont superbes, de nombreures espèces sont cultivées pour leur feuillage ornemental. C’est un bel arbuste de port buissonnant, se ramifiant naturellement et qu’il est souvent nécessaire de tuteurer. Cette espèce appartenant à la famille des Euphorbiacées comme le poinsettia et le ricin, elle se caratérise par sa sève lactescente (contenant un suc laiteux) irritante pour la peau. Ces plantes peuvent vivre longtemps mais deviennent nettement mois attrayantes en vieillissant. Au delà de deux ans, la plante risque d’être trop dégarnie à sa base et de présenter un aspect trop enchevêtré.

Espèces cultivées en intérieur

Acalypha hispida  :peut s’élever jusqu’à 2 m. Ses larges feuilles ovales peuvent atteindre de 13 à 20 cm et sont légèrement velues. Elles se distinguent par l’éclat de leur vert.et par ses fleurs sans pétales ayant la forme de chatons rouges.

Acalypha hispida alba : mêmes caractéristiques mais portant des fleurs blanc rosé.

Acalypha wilkesiana : interessante pour ses feuilles vertes et ovales mesurant 13 cm sur 5, teintées de rouge cuivré, de brun et de pourpre, parfois tachées de rouge.

Acalypha wilkesiana obovata : atteint parfois près de 2 m, porte des feuilles larges un peu retombantes marginées de rose à l’état jeune et fonçant par la suite.

Acalypha wilkesiana godseffiana : aux fleurs jaune-vert en épis et aux feuilles vernissées marginées de crème.

Acalypha wilkesiana macrophylla : porte des feuilles brun-roux, tachetées de brun pâle, plutôt cordées qu’ovales,

Acalypha wilkesiana marginata : porte des feuilles cordées vert olive teintées de bronze ornées d’un pourtour rouge carmin.

Acalypha wilkesiana musaica : a des feuilles cordées dont la couleur vert bronze est maculée d’orange et de rouge.

Acalypha hispida porte des fleurs sans pétales ayant la forme de chatons rouge amarante de 30 à 45 cm qui naissent à l’aisselles des feuilles à la fin de l’été et au début de l’automne. Dans des conditions excellentes et en particulier en serre chauffée, cette floraison peut intervenir toute l’année. Sa variété alba est tout aussi interessante pour ses fleurs blanc rosée mais un peu plus difficile à se procurer. Les jeunes sujets sont très florifèrent mais le deviennent moins en vieillissant. Les autres espèces ont une floraison plutôt insignifiante.

Les acalyphas croissent tous rapidement et forment des arbustes qui s’élèvent parfois à près de 2 m. A. wilkesiana peut même dépasser cette taille et devenir vite trop grand pour un appartement.

Etant donné ses besoins particuliers en matière de lumière et surtout d’arrosage, cette plante s’élève seule de préférence, voire avec d’autres espèces du même genre en formant une composition. Acalypha hispida est particulièrement décoratif dans un cache-pot de faïence blanche, par exemple, mettant en valeur ses chaton colorés et l’intensité du vert de son feuillage.

Soins

  • Il faut donner le plus de lumière possible à la plante. Quelques heures de soleil chaque jour sont bénéfiques surtout en hiver (mais en protégeant des rayons du soleil de midi en été). Une serre tempérée ou une fenêtre au sud conviennent tout particulièrement. Par manque de lumière, cette plante croîtrait tout en hauteur. A hispida ne fleurirait pas et les espèces ou variétés à feuilles panachées perdraient leurs couleurs.
  • Certains amateurs ne conserve cette plante qu’une saison car elle peut se dégarnir à la base en vieillissant, prendre un aspect échevelé et être moins florifère. Si l’on souhaite la conserver plus longtemps, il est souhaitable de tailler la plante tous les ans en coupant au moins la moitié de la pousse de l’année précédente.
  • La chaleur est essentielle à l’épanouissement des l’acalyphas et il ne faut jamais les exposer à moins de 16 même pendant la période de repos. Des températures idéales se situent entre 21 et 27. L’acalypha étant très sensible à la sécheresse de l’air ambiant, il ne faut jamais le placer à proximité d’un radiateur et il est recommandé de le cultiver toute l’année sur une couche de de cailloux, de gravillons ou de billes d’argile expansées humides. Bassiner également la plante le plus souvent possible en été en évitant de mouiller les fleurs de Acalypha hispida.
  • Arroser abondamment pendant la période de croissance mais ne jamais laisser d’eau dans la soucoupe. En hiver, arroser parcimonieusement pendant la période de repos. Etre vigilant en ce qui concerne l’humidité atmosphérique dont l’acalypha a besoin surtout durant cette saison où les appartement sont chauffés.
  • Enrichir d’engrais liquide ordinaire dilué deux fois plus qu’à l’ordinaire pendant la période de croissance. Cesser tout apport pensant la saison hivernale.
  • Rempoter chaque année en mars dans un mélange de terre de bruyère, de terreau et de terre franche.

Problèmes

  • Maladies et erreurs de culture Les feuilles de la base jaunissent et finissent par tomber. La plante se dégarnit à la base. Vieillissement naturel de la plante. Effectuer une taille au printemps en rabattant la plante à 30 cm de la surface du pot.Les mêmes symptômes peuvent survenir lorsque l’arrosage est inadéquat ou qu’on apporte trop d’engrais. Les courants d’air et le froid ont les mêmes conséquences.Les feuilles s’enroulent sur elles-mêmes : manque d’eau.Les acalyphas sont sensibles à la sécheresse et leurs feuilles s’affaissent rapidement. On doit veiller à effectuer des arrosages réguliers en période de croissance et à maintenir un niveau important d’humidité de l’air.
  • Parasites Les araignées rouges provoquent des taches brunes sur les feuilles et leur décoloration. Elles tissent un voile gris à l’aisselle et au revers des feuilles. Augmenter le taux d’humidité par des bassinages sans oublier le revers des feuilles et en mettant la plante sur un lit de cailloux reposant dans de l’eau. Une atmosphère trop sèche favorise en effet l’apparition de ces parasites.
    Les cochenilles farineuses s’implantent parfois : traiter avec un insecticide.

Multiplication

On multiplie assez facilement l’acalypha par bouturage. Lors du rabattage de printemps, on a l’occasion de prélever de nombreuses boutures. Prélever des boutures de tête de 7 à 10 cm en mars ou avril. Tremper la base dans de la poudre d’hormones de bouturage et planter dans une terrine ou des godets remplis d’un mélange de tourbe et de sable humide. Enfermer dans des sachets de plastique et placer à la lumière tamisée et à une température d’au moins 21. Ne pas arroser jusqu’à l’apparition de nouvelles pousses, ce qui prend de 2 à 4 semaines. Retirer alors les sachets, arroser légèrement pour maintenir un minimum d’humidité et fertiliser tous les 15 jours. Quand les boutures auront atteint 30 cm, les transplanter dans un pot un peu plus gros remplis de mélange normal et les cultiver comme des sujets adultes.

Retour à l’annuaire des plantes