Pourquoi lutter contre l’obsolescence programmée du matériel de motoculture ?

L’obsolescence programmée affecte également notre matériel de motocultureEn effet, bon nombre de fabricants n’hésitent pas à réduire délibérément la durée de vie de leurs produits. Après la mort subite de leurs machines, nombreux sont les consommateurs qui accourent dans les boutiques pour acquérir du matériel neuf. Or, et vous le verrez dans la suite de cet article, la simple réparation de votre matériel, peut lui offrir une seconde vie.

Un désastre écologique sans précédent

L’obsolescence programmée a un impact négatif sur l’environnement. En effet, pour produire davantage de machines, c’est toute la chaîne de production qui tourne à une vitesse folle. Les usines fonctionnent à plein régime et on assiste à une utilisation massive des matières premières (fer, zinc, aluminium, plastique, eau, etc.).

La surproduction des matériaux liée à la fabrication du matériel de motoculture accentue la production des déchets et le rejet du CO2, en grande partie responsable de l’effet de serre. Par ailleurs, une fois à la casse, notre matériel de motoculture produit des déchets supplémentaires. Sans oublier les huiles et autres hydrocarbures qui se répandent dans la nature et polluent l’environnement.

Une politique malsaine qui ruine les consommateurs et enrichit les constructeurs

Nombreux sont les consommateurs qui se plaignent de devoir acheter du matériel après deux années d’utilisation, voire trois années. Peu scrupuleux, les grands constructeurs mettent tout en œuvre pour que leurs machines cessent de fonctionner à une période donnée.

 Pour nous inciter à acheter de nouvelles machines d’entretien du jardin, des modèles censés être plus performants, plus solides et plus durables, sont sans cesse commercialisés. Malheureusement, c’est le consommateur qui en paye le prix fort puisqu’il doit dépenser constamment. Les constructeurs s’enrichissent au détriment de leurs clients qui doivent débourser des sommes importantes.

Mais pour remédier à cette situation déplorable, il est possible de miser sur une simple réparation de votre matériel de motoculture.

Économiser de l'argent en misant sur la réparation

La réparation est une alternative crédible pour éviter de dépenser davantage d’argent. Cette démarche écologique et économique permet de remettre sa machine à neuf en remplaçant une pièce défectueuse. Car bien souvent, lorsqu’une machine tombe en panne, c’est seulement parce qu’une pièce ne fonctionne plus.

Ainsi, tronçonneuses, tondeuses, tailles-haies et bien plus encore, peuvent être facilement réparés. La réparation avec l’achat d’une pièce détachée d’origine est un acte militant favorable à l’environnement. Moins de déchets se retrouvent à la casse et vous pouvez prolonger la durée de vie de votre matériel. En vous adressant à un spécialiste de la vente de pièces de tondeuse, de tronçonneuse et de débroussailleuse, vous économiserez de l’argent intelligemment. 

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Pourquoi lutter contre l’obsolescence programmée du matériel de motoculture ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *