Les différents systèmes d’arrosage automatique pour le jardin

Pour se défaire de la corvée d’arrosage quotidien tout en économisant sur sa facture d’eau, il n’y a rien de mieux que le système d’arrosage automatique. Il en existe actuellement 3 types à choisir selon ses besoins, permettant d’entretenir ses plantes et gazons, même en cas d’absence.

La micro-irrigation ou l’arrosage goutte à goutte

Appelée également arrosage localisé ou brumisation, la micro-irrigation permet d’apporter aux plantes la juste quantité d’eau dont elles ont besoin pour se développer. On choisit cette solution idéalement pour l’arrosage des massifs, jardinières et haies arbustives en plaçant le système d’arrosage goutte à goutte juste au pied des végétaux via des tuyaux non enterrés.
Ces tuyaux circulent à travers les plantes ou tout près des arbustes, des accessoires intégrés apportant l’eau de manière précise et localisée. Un système d’arrosage goutte à goutte est constitué des goutteurs autorégulant rapportés et micro asperseurs à débit réglable ou encore un ensemble électrovanne filtre et régulateur.
Le système comprend aussi des tuyaux avec goutteur autorégulant ou des vannettes pour tuyau, permettant de relier un ou deux tuyaux à une arrivée d’eau et d’en contrôler manuellement l’ouverture et la fermeture.
Pour ne pas s’ennuyer avec leurs différentes caractéristiques techniques, des gammes complètes de micro asperseurs et brumisateurs sont disponibles, dédiées à des usages privés ou professionnels.

L’arrosage enterré

Le système d’arrosage automatique enterré est en outre dédié aux espaces engazonnés, car disposant d’une portée entre 60 cm et 14 m selon le modèle. Il s’équipe aussi de buses à faible consommation afin de garantir une gestion optimale de la consommation en eau. Il se sert donc de 2 types d’arroseurs escamotables fixés sur des prises d’eau qui sont à leur tour fixées sur des tuyaux semi-rigides enterrés dans des tranchées. Sous la pression de l’eau, ceux-ci sortent du sol et se remettent dans leur position initiale une fois l’arrosage fini. Pour les pelouses, les arroseurs à turbines arrivent donc à arroser des surfaces au-delà de 150 m2 alors que les tuyères à jet statique sont faites pour celles n’excédant pas les 5, 4 m de côté. Ces dernières sont donc plébiscitées pour l’arrosage des massifs ou de potagers. Faites toutefois attention à ne pas installer tuyères et turbines sur un même circuit, car leurs débits et portées diffèrent et risquent de ne pas fournir un arrosage uniforme.

L’arrosage de surface

Le système d’arrosage de surface est fait pour les espaces engazonnés. Il nécessite l’usage de tuyau d’arrosage dont le diamètre extérieur dépend de la pression maximale à utiliser. Ceux aux 12, 5 mm de diamètre sont ainsi faits pour une forte pression en sortie de robinet, ceux aux 15 mm dédiés à la pression normale et les 19 mm pour les pressions moins importantes.
Ce système nécessite aussi l’utilisation de programmateur de robinet et d’horloge électronique autonome pour nez de robinet et fonctionnant avec des piles. Il requiert également l’usage d’arroseur à impact pour montage sur allonge et trépied ou d’arroseur bronze ou plastique à impact cercle complet ou secteur de cercle. Des raccords terminaux sont également requis pour ce système d’arrosage ainsi qu’un arroseur mobile.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Les différents systèmes d’arrosage automatique pour le jardin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *