L’Amazonie péruvienne

L’Amazonie… Sa jungle tropicale, sa végétation luxuriante, ses palmiers croulant sous les lianes. Mais aussi ses perroquets de mille couleur, ses singes chamailleurs, ses discrets caïmans blancs. Un paradis terrestre. La destination est prisée par les amateurs de sensations fortes, les amoureux de la nature préservée de l’empreinte humaine. La jungle exerce une véritable fascination sur les voyageurs.

Une fois que vous vous décidez à faire le pas, il est essentiel de bien préparer votre périple pour éviter de vous exposer inutilement à des désagréments qui peuvent être sérieux, une fois que vous êtes là bas, loin des infrastructures modernes.
Un point santé d’abord. Il est vivement conseillé de se mettre à jour sur son carnet de santé, et d’ajouter le vaccin contre la fièvre jaune. Les moustiques peuvent pulluler dans ces zones humides et chaudes. Nous conseillons d’emporter un répulsif efficace, de vous couvrir bars et jambe et/ou de dormir sous moustiquaire. Le tout est d’anticiper, et vous vous assurez de passer un moment unique.

Trois villes polarisent les activités touristiques dans la forêt amazonienne péruvienne. Puerto Maldonado au sud, Tarapoto au centre et Iquitos au nord. Vous n’avez que l’embarras du choix pour partir à la découverte de l’univers fascinant de la jungle amazonienne.

Puerto Maldonado est une des portes d’accès les plus faciles pour faire l’expérience de l’Amazonie. A 1h30 de vol de Lima, vous embarquez pour à peine quelques dizaines de minutes de navigation, et vous voilà déjà en pleine forêt. Puerto Maldonado est avec Cusco un des deux seuls points de départ pour avoir accès au parc national Manu. Mais c’est surtout la porte d’entrée privilégiée pour la réserve de Tambopata.

La réserve de Tambopata est bordée de lodges confortables qui permettent une immersion dans la jungle, au plus près de la faune locale. Vous prendrez ainsi part à des expéditions nocturnes en barque pour apercevoir les caïmans blancs, et irez photographier les rassemblements de perroquets multicolores à l’aube sur les murs d’argile où ils chassent les insectes. Il est aussi agréable de ramer sur le lac Sandoval jusqu’à l’île aux singes, ou de se promener au-dessus de la cime des arbres sur les passerelles aménagées pour offrir les meilleurs postes d’observation sur les environs.

Tarapoto est entouré d’une jolie lagune et d’un jardin d’orchidées particulièrement fourni avec plus de 30.000 exemplaires de cette plante. C’est aussi le lieu de départ pour des expéditions uniques vers le parc du Rio Abiseo, l’un des plus préservés de la planète, qui renferme une forêt primaire très ancienne, ainsi que le site archéologique du Gran Pajaten autrefois occupé par la culture Chachapoyas.

A 14 km de la ville de Tarapoto, les chutes d’Ahuashiyacu vous impressionnent avec leurs 35 m de dénivelé dans le parc régional de la Cordillera Escalera. A 30 minutes de route, vous arrivez au village traditionnel de Lamas, dont le quartier quechua Wayko vaut le détour pour une immersion en zone quechua. A 45 minutes de route, la jolie Laguna Azul reflète palmiers et grands arbres tropicaux. A 1h30 de route après avoir franchi le pont sur le río Huallaga, vous pouvez surprendre les coqs de roche tout autour du Lago Lindo, un peu après les bains thermaux Paucar Yacu. Les plus sportifs peuvent faire du kayac dans les rapides du río Huallaga au niveau de Chazuta, à 60 km de Tarapoto. Il est aussi possible de naviguer en barque dans la réserve de Tingana, à 2 h de Tarapoto.

Iquitos est une des villes les plus reculées dans le monde. A moins d’emprunter la voie aérienne, elle ne peut être rejointe qu’après plusieurs jours de navigation sur le fleuve. Elle voisine avec le parc de Pacaya Samiria, un trésor de biodiversité où vivent encore des tribus isolées à l’abri de tout contact avec notre civilisation.

Niveau gastronomique, l’Amazonie se distingue surtout par ses fruits exotiques uniques au monde. L’ananas, la mangue, la goyave, la noix de cajou, l’acerola, le cacao, le chirimoya ou encore le camu-camu sont autant d’aliments recherchés pour leur saveur unique que pour leurs propriétés énergisantes. Les traditions culinaires compensent largement en saveur leur aspect parfois un peu rustique. La spécialité la plus connue est le juane, une sorte de pâte à base de patate douce et riz, farcie au poulet et à l’œuf, avant d’être enveloppée dans une grande feuille de bijao ou de bananier.

Plus d’infos : https://www.peru-excepcion.com/sejours-perou/3-semaines

Vous êtes ici : SHCG » Jardins du monde » L’Amazonie péruvienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *