Tondre son gazon : quelles sont les trois meilleures tondeuses de 2018 ?

Chercher une tondeuse à gazon d’une excellente fiabilité n’est pas facile, en particulier lorsqu’il est nécessaire de trouver un point de vente de pièces pour tondeuse. Cependant, il est toujours plus pratique d’avoir la liste des quelques meilleures tondeuses de cette année. Malgré que le choix soit restreint, il est plus indiqué de se fier à ce genre de sélection pour tomber sur un appareil de qualité.

La Greenworks Tools 2500007

Greenworks est une filiale de Groupe Globe qui est consacrée uniquement à la conception d’appareil pour le jardinage et l’entretien de l’espace extérieur. Dans la catégorie tondeuse, le modèle Greenworks Tools 2500007 est celui qui se démarque le plus du fait de l’absence de fil. Il fonctionne grâce à une batterie au Lithium-ion de 40 V de taille modeste (40cm) qui passe inaperçu. La tonte de la pelouse se fait de manière simple et en toute sécurité. Une poignée ergonomique et des roues motorisées permettent de travailler efficacement. L’autonomie offre une utilisation pouvant tondre jusqu’à 800 m2.

La Black & Decker CLMA4820L2-QW

Black & Decker est une marque américaine connue pour ses équipements et outillages destinés au jardinage et au bricolage. Ce modèle CLMA4820L2-QW découle donc d’un savoir-faire de plus d’un siècle en matière d’appareil électrique et thermique. Il est doté d’un moteur puissant assisté par la technologie Autosense qui régule automatiquement la vitesse de tonte pour améliorer l’autonomie de la batterie. Qui plus est, il s’agit d’une tondeuse 3-en-1 qui coupe les herbes, les ramasse et les hache ensuite.

L’Alpina Bl510sge

Alpina est une marque de Global Garden Product qui est un concepteur et fabricant réputé d’équipements motorisés pour l’entretien du jardin. La tondeuse Bl510sge est un modèle à moteur thermique de 160cc qui peut tondre une superficie de 1500 m2 sans difficulté. Elle dispose d’un bac de 60 litres pour contenir les déchets. Ces derniers peuvent être transformés en engrais grâce à la fonction mulching.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Cultivateur ou motoculteur ? Quelle est la différence ?

Différence entre motoculteur et cultivateur

Quelle est la différence entre un cultivateur et un motoculteur ? À cette période de l’année, vous pouvez voir des produits annoncés qui utilisent les deux termes et se demandent s’il s’agit de la même chose. Ils ne le sont pas ! Les motoculteurs et les cultivateurs de jardin ont des buts distincts et les deux peuvent être très utiles au jardinier sérieux.

Les motoculteurs sont utilisés au début et à la fin de la saison de croissance pour briser les sols durs et en faire une consistance idéale pour l’enracinement des plantes. Les racines ne peuvent pas traverser un sol dur et croustillant, mais elles adoreront un sol moelleux et humide. Au début de la saison, un motoculteur à conducteur accompagnant préparera le jardin pour la plantation. A la fin de la saison, il travaillera dans toute la vie végétale restante, ce qui lui permettra de se décomposer naturellement. Les motoculteurs s’enfoncent profondément dans le sol, jusqu’à 7-1/2″ sur certains modèles, comme le motoculteur DR Roto-Hog Power Tiller.

Les cultivateurs de jardin sont généralement plus petits que les motoculteurs et ne sont pas disponibles dans les modèles remorqués. Ils sont utilisés pour le travail du sol dans les mauvaises herbes entre les rangs du jardin pendant la saison de croissance. C’est un moyen facile d’entretenir votre jardin surélevé sans désherber les mains et les genoux. Pour les petits jardins, ils peuvent remplacer entièrement le motoculteur, car la machine plus grande peut ne pas être nécessaire. Ils labourent souvent plus superficiellement qu’un gros motoculteur, car il suffit de cultiver les quelques centimètres supérieurs pour éliminer les mauvaises herbes pendant la saison de croissance. Le mini-cultivateur DR Roto-Hog est un cultivateur fantastique en ce sens qu’il travaille jusqu’à une profondeur de 10″, ce qui en fait un outil idéal pour cultiver entre les rangs ou pour labourer de plus petits jardins.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Quand commencer à planter sa pelouse ?

planter sa pelouse

L’hiver est manifestement en train de s’en aller. Il est bientôt loin le temps des matinées froides, où on espérait voir quelques raillons de soleil venir nous réchauffer. Là, c’est l’été qui commence à s’entrevoir à l’horizon. Vous réentendez les oiseaux chanter allègrement à votre fenêtre. Et vous pensez déjà à ensemencer une belle pelouse où il fera bon de se prélasser. C’est bien ! Toutefois, il faut d’abord savoir quand commencer à planter votre pelouse. On ne plante pas du gazon à toutes les périodes de l’année. Certains principes sont à prendre en compte. On ne sème pas non plus un gazon comme on sèmerait d’autres végétaux. Vous devrez suivre une procédure bien définie. Certaines erreurs sont également à éviter quand on plante sa pelouse. Grâce aux conseils avisés d’un paysagiste quimperois, nous vous montrons quand vous y prendre, pour avoir un gazon impeccable !

Une plantation de gazon au printemps

Deux périodes sont particulièrement indiquées pour commencer à planter sa pelouse. Il s’agît du printemps et de l’automne.

Si vous choisissez de semer votre gazon durant le printemps, vous devrez vous y prendre entre le 15 mars et le 15 juin. Pour bien effectuer l’ensemencement, il est préférable de labourer la terre pendant les mois d’Octobre ou bien de Novembre. Mais vous devez continuer à travailler le sol en le retournant régulièrement pour le préparer à la plantation.

L’avantage de planter votre pelouse au printemps c’est que la pousse se fait plus vite. Ce qui va permettre à votre gazon de croître rapidement. Prenez garde cependant à ne pas planter vos semis tardivement. Car vous pouvez vous retrouver avec un sol trop sec. Ce qui nuirait à votre gazon qui a besoin d’humidité. Vous devrez donc l’arroser fréquemment.

Il est à noter que le début de l’ensemencement de votre pelouse dépendra de l’endroit où vous vous situez en Hexagone. Si vous habitez au sud de la France, vous pouvez commencer à planter au mois de février ou même au début de celui de mars. Cette période peut s’étendre jusqu’à la moitié de mai. Mais passé ce délai, il n’est pas recommandé de poursuivre le travail de plantation. Car on entre dans une période de forte chaleur et le sol est très sec. Par contre, si vous vivez dans une zone froide, semez votre gazon de préférence au mois d’Avril et vers la fin de celui de juin.

Ensemencer sa pelouse en Automne, le moment idéal

L’automne est le moment propice pour commencer une plantation de pelouse. Elle se situe de la fin du mois d’août à la moitié de celui de novembre. Semer votre gazon en automne, c’est disposer d’une terre qui se laboure sans grande difficulté. Vous aurez aussi moins de mauvaises herbes à enlever.

Ce qui est recherchée, c’est de planter ses semis avant l’approche de l’hiver. Cela permettra aux graines d’avoir du temps pour vite croître. Vous obtiendrez ainsi un joli gazon très abondant.

Par ailleurs, si vous habitez dans la moitié du sud de France, commencez à ensemencer dès le début de septembre jusqu’à fin Novembre. Mais si vous êtes dans un endroit froid, débutez dès la mi août jusqu’à fin Octobre.

Quelques erreurs à éviter

Pour obtenir une belle pelouse, certaines erreurs sont à éviter. Vous ne devez pas ensemencer avant des périodes de froid intense ou de sécheresse. Dès que les graines sont mises sous terre, vous devrez procéder à un arrosage très fréquent. Vos semences ne doivent pas manquer d’eau durant les semaines qui suivent leur plantation. Enfin, conformez-vous aux périodes indiquées pour commencer à planter une pelouse. Et cela, toute en prenant en compte la zone géographique où vous vous situez.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Comment choisir son broyeur de végétaux ?

Un jardin est un espace vert qui, en plus de donner une belle touche d’esthétique à votre habitat, est un lieu agréable de séjour. Il nécessite toutefois d’être bien entretenu. Lorsque certains arbustes commencent à atteindre une hauteur assez grande, il faut les couper. Pour bien réaliser ce travail de jardinage, un broyeur de végétaux est l’outil idéal. Il permet de bien entretenir votre jardin, sans pour autant générer beaucoup de détritus, grâce au système de broyage. Pour bien choisir son broyeur de végétaux, il faut prendre en compte certains paramètres. 

Choisir son broyeur suivant sa puissance

Le degré d’efficacité de votre broyeur de végétaux thermique sera fonction de sa puissance. En effet, plus le broyeur aura une grande puissance, plus il permettra de réaliser une coupe de qualité. Mais, il est à noter que les types de broyeurs à végétaux généralement vendus sont destinés à un usage de faible envergure. Ils sont adaptés à de petits travaux de jardinage maison. Les broyeurs ayant des puissances maximales sont réservés à une utilisation sur de grands espaces verts.

Acheter son broyeur de végétaux suivant la nature de l’alimentation

Le choix de votre broyeur de végétaux sera également déterminé par la nature de sa source d’alimentation. Il peut fonctionner soit au moyen de l’électricité, soit grâce au thermique.

Le broyeur à végétaux électrique est muni d’un fil qui permet de le raccorder à une source d’électricité. Pour ce modèle de broyeur adapté aux jardins à superficie réduite, une intensité d’environ 2000 watts suffit. Le broyeur électrique à l’avantage de ne pas faire de bruit. Mais le seul souci, c’est qu’on ne peut le faire fonctionner sans électricité.

Le broyeur de végétaux thermique s’actionne grâce à de l’essence, ou encore du diesel. Ce type de broyeur convient aux jardins de grande taille. Mais, en plus de causer du vacarme, il est assez polluant.

Choisir son broyeur à végétaux selon le mécanisme de broyage

Un autre critère à prendre en compte pour choisir son broyeur de végétaux, est le mécanisme de broyage. On en distingue trois. Le mécanisme à disques tournants munis de lames, le mécanisme à rotor porte-couteaux, et le mécanisme à vis sans fin. Le choix de l’un ou l’autre sera motivé par votre utilisation.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Quand et comment s’occuper de la taille des arbres à Rouen ?

La taille d'un arbre répond à des techniques spécifiques qu'il faut respecter afin que les végétaux puissent se développer au mieux dans les meilleures conditions. On peut pratiquement élaguer les arbres tout au long de l'année en dehors des périodes de montée de sève, elles se manifestent par la chute des feuilles. Avant le redémarrage de la végétation, la période est idéale pour un élagage à Rouen.

Les avantages d'une taille en hiver

Cette saison présente de nombreux avantages. En effet, l'arbre est en repos végétatif et ses réserves naturelles sont maintenues. L'absence de feuilles permet d'apprécier les élagages à effectuer. L'écorce à cette période présente moins de risque de déchirement. Toutefois le gel peut être un sérieux inconvénient, élaguer les arbres pourrait générer une non-cicatrisation. Les plaies resteraient à vif jusqu'au printemps suivant. Elles peuvent être une source de maladies, de champignons qui vont perturber l'arbre. Il est évident que la taille ne doit pas être faite à la légère lorsque, par exemple, il se trouve en pleine végétation. Les grosses chaleurs représentent un moment de stress pour les arbres. Les élagages vont les exposer à une déshydratation excessive.

Valorisez vos arbres

Pour préserver leur longévité et assurer un bon volume, les arbres ont besoin d'être élagués. Dans la nature, ils n'ont pas besoin d'être taillés pour se développer harmonieusement. Dans un jardin privé, le contexte rend cette opération presque obligatoire. Si l'arbre est vigoureux, qu'il est en bonne santé, il disposera de toutes les capacités pour enclencher un processus de cicatrisation après une taille en, seulement, quelques jours. Travaillez toujours avec des outils bien affûtés et désinfectés, cela évitera la transmission de maladies. L'élagage des arbres fruitiers se fait au début de l'automne. Vous avez besoin d'élaguer ceux de votre jardin et si vous avez peur de commettre des erreurs, vous pouvez faire appel à une entreprise certifiée, car cela peut se révéler être dangereux. 

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

5 bonnes raisons de se laisser séduire par les robots de tonte

Robot tondeuse, robot de tonte

Tondre régulièrement la pelouse, vider le bac, se débarrasser des déchets végétaux, mettre de l’essence dans l’appareil sont autant de tâches fastidieuses dont vous vous passeriez bien. Et si un robot tondeuse s’occupait de l’entretien de votre jardin à votre place ?  Tour d’horizon de ses avantages indéniables.

Gain de temps, d’argent et d’effort

Le robot tondeuse est parfaitement autonome. Il fait son travail de jour comme de nuit sans se préoccuper de la météo, même en votre absence. Lorsque sa batterie commence à faiblir, il retourne se charger pour pouvoir finir ce qu’il avait entrepris. Certes, l’achat d’un robot de tonte représente une somme, mais vous aurez vite fait de le rentabiliser. Léger, il consomme peu d’électricité. Le coût de son alimentation est infime comparé à celui du carburant. De plus, il vous fera faire de précieuses économies d’eau puisque la pelouse sera moins exigeante en termes d’arrosage. Enfin, vous n’aurez plus besoin d’utiliser des engrais. En effet, les déchets de tonte sont totalement gratuits et nourrissent le sol sans que vous ayez à dépenser un seul centime.

Une tondeuse silencieuse et écologique

La tondeuse robot fonctionne sur batteries qui se rechargent à l’électricité. Bien que celle-ci provienne en partie du nucléaire, un tel appareil ne rejette aucun gaz polluant. En outre, le niveau sonore d’un robot de tonte avoisine les 65 dB, ce qui équivaut à une conversation classique. Vous pouvez donc le laisser opérer le dimanche pendant que vous faites une sieste dans votre jardin, aux aurores ou en pleine nuit sans importuner le voisinage !

Une pelouse plus saine et plus dense

Le robot de tonte utilise la technologie du mulching : sa lame broie littéralement l’herbe. Les fines particules viennent alors recouvrir le sol. En se décomposant, elles se transforment en fertilisant naturel extrêmement favorable à la croissance du gazon, ce qui vous épargne la corvée de ramassage des déchets de tonte. En été, la pelouse profite ainsi d’un taux d’humidité optimal qui lui permet de garder sa jolie teinte verte.

Un appareil intelligent

La mise en marche d’un robot tondeuse nécessite l’installation au préalable d’un câble pour délimiter le terrain. Munie de capteurs, la machine saura précisément où elle doit tondre et contournera tous les obstacles. Votre potager et vos fleurs ne courent aucun danger ! De plus, chaque modèle propose diverses fonctionnalités pour améliorer les performances et s’adapter à tous les besoins : tonte aléatoire ou prédéfinie, gestion de plusieurs zones à traiter, programmation à distance, sur plusieurs semaines, etc., pour un résultat à la hauteur de vos attentes.

Une utilisation simple et sûre

La tondeuse robot est très facile à programmer et une fois qu’elle commence son travail, vous ne vous occupez plus de rien. Son entretien est également un jeu d’enfant : aucun filtre à remplacer ni de vidange à faire. Il ne vous reste qu’à changer les lames deux fois par an maximum et laver de temps à autre votre appareil. Grâce à ses nombreux capteurs de sécurité, il évolue sans risque sur le terrain. Non seulement sa lame se situe loin du bord ce qui évite de se blesser mais en plus, le système de coupe s’arrête au moindre soulèvement de la machine. Grâce à l’option SMS ou GPRS, vous êtes averti dès la survenue d’un problème.

Lisez également notre article pour connaître les accessoires indispensables pour votre jardin !

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Pourquoi lutter contre l’obsolescence programmée du matériel de motoculture ?

L’obsolescence programmée affecte également notre matériel de motocultureEn effet, bon nombre de fabricants n’hésitent pas à réduire délibérément la durée de vie de leurs produits. Après la mort subite de leurs machines, nombreux sont les consommateurs qui accourent dans les boutiques pour acquérir du matériel neuf. Or, et vous le verrez dans la suite de cet article, la simple réparation de votre matériel, peut lui offrir une seconde vie.

Un désastre écologique sans précédent

L’obsolescence programmée a un impact négatif sur l’environnement. En effet, pour produire davantage de machines, c’est toute la chaîne de production qui tourne à une vitesse folle. Les usines fonctionnent à plein régime et on assiste à une utilisation massive des matières premières (fer, zinc, aluminium, plastique, eau, etc.).

La surproduction des matériaux liée à la fabrication du matériel de motoculture accentue la production des déchets et le rejet du CO2, en grande partie responsable de l’effet de serre. Par ailleurs, une fois à la casse, notre matériel de motoculture produit des déchets supplémentaires. Sans oublier les huiles et autres hydrocarbures qui se répandent dans la nature et polluent l’environnement.

Une politique malsaine qui ruine les consommateurs et enrichit les constructeurs

Nombreux sont les consommateurs qui se plaignent de devoir acheter du matériel après deux années d’utilisation, voire trois années. Peu scrupuleux, les grands constructeurs mettent tout en œuvre pour que leurs machines cessent de fonctionner à une période donnée.

 Pour nous inciter à acheter de nouvelles machines d’entretien du jardin, des modèles censés être plus performants, plus solides et plus durables, sont sans cesse commercialisés. Malheureusement, c’est le consommateur qui en paye le prix fort puisqu’il doit dépenser constamment. Les constructeurs s’enrichissent au détriment de leurs clients qui doivent débourser des sommes importantes.

Mais pour remédier à cette situation déplorable, il est possible de miser sur une simple réparation de votre matériel de motoculture.

Économiser de l'argent en misant sur la réparation

La réparation est une alternative crédible pour éviter de dépenser davantage d’argent. Cette démarche écologique et économique permet de remettre sa machine à neuf en remplaçant une pièce défectueuse. Car bien souvent, lorsqu’une machine tombe en panne, c’est seulement parce qu’une pièce ne fonctionne plus.

Ainsi, tronçonneuses, tondeuses, tailles-haies et bien plus encore, peuvent être facilement réparés. La réparation avec l’achat d’une pièce détachée d’origine est un acte militant favorable à l’environnement. Moins de déchets se retrouvent à la casse et vous pouvez prolonger la durée de vie de votre matériel. En vous adressant à un spécialiste de la vente de pièces de tondeuse, de tronçonneuse et de débroussailleuse, vous économiserez de l’argent intelligemment. 

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Internet vous aide à trouver un expert en jardinage

Le printemps est enfin aux portes de la France, les espaces verts reprennent des couleurs. Il est donc l’heure de tailler quelques arbustes et de préparer la terre pour le futur potager. Si vous n’avez toutefois aucune connaissance dans ce domaine, un professionnel peut vous épauler. 

Des sites de jobbing viennent vous épauler

Il ne suffit pas de sortir la pioche et la pelle pour entretenir cet extérieur. Vous devez trouver un jardinier rapidement notamment en vous aidant des sites de jobbing. Ces derniers sont au coeur d’un nouveau phénomène puisque des particuliers partagent leur savoir-faire via ces plateformes et vous devez uniquement régler le montant demandé pour une prestation. 

Quelles sont les prestations proposées ?

Les compétences ont la particularité d’être extrêmement vastes, vous avez donc :

  • L’aménagement extérieur
  • L’entretien du jardin
  • La remise en état du sol
  • La pose de clôtures et de portes
  • Le bûcheronnage

En effet, pour préparer l’hiver, vous avez sans doute besoin de couper du bois, mais le maniement de la tronçonneuse peut s’avérer dangereux pour les novices. Il est donc préférable de se rapprocher d’un jardinier que vous ciblez rapidement en fonction des connaissances partagées. Vous avez également des avis laissés par les précédents clients, ils vous guident dans votre recherche.

Embellir l’extérieur grâce à un jardinier 

En ce qui concerne les tarifs, ils ne sont pas universels, mais ils ont l’avantage d’être beaucoup plus faibles que ceux annoncés par des sociétés spécialisées. Que ce soit pour la taille des haies, la tonte du gazon ou la plantation de quelques fleurs dans votre massif, vous devez vous offrir les services d’un expert qui pourra également vous conseiller dans l’aménagement en choisissant les arbustes ainsi que les buissons les plus intéressants afin de sublimer votre espace vert. Les marchés commencent à ouvrir leurs portes, vous n'aurez donc aucune difficulté pour dénicher des fleurs.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Protéger ses plantes du froid

Protéger ses plantes du froid

Permettre à ses plantes de bien passer l’hiver et de ne pas trop en souffrir, pour une meilleure pousse au printemps et de jolies feuilles et fleurs en été, est tout à fait possible. L’obtention d’un tel résultat est surtout assurée par la qualité de protection offerte aux plantes durant la période hivernale. Effectivement, principalement le froid, mais aussi le vent et le gel, altèrent à leur développement et à leur vie, raison pour laquelle il convient de bien protéger ses plantes en hiver.

La persistance de chaque espèce diffère, ainsi les techniques utilisées peuvent également varier. Toutefois, il existe quelques procédés standard qui peuvent s’appliquer à toutes les espèces.

  • D’une manière générale, sauf peut-être pour certaines espèces, il convient d’arrêter les arrosages. L’excès d’eau est toujours à l’origine du pourrissement de la plante. Aussi, il faut vidanger les soucoupes des jardinières.
  • Les feuilles jaunies, malades et mortes doivent être enlevées.
  • Une meilleure protection doit être apportée aux racines. La manière la plus simple mais qui est la plus efficace pour le faire est de recouvrir le sol au-dessus de la racine de compost. Un compost concocté principalement avec des branchages fins et des feuilles est l’idéal.
  • Un paillage est vital pour toutes les espèces.

Les plantes persistantes

Elles sont fort sensibles et le froid peut leur être fatal. Or, cette espèce ne supporte pas, non plus, la chaleur au sein d’un appartement ou d’une maison. La meilleure manière de les préserver serait donc de les installer dans un environnement frais et hors-gel mais bien exposé à la lumière du soleil. Plus l’endroit est lumineux, plus il convient d’arroser régulièrement les plantes, sans les noyer. Celles qui sont en pot peuvent résister jusqu’à une température de -5 °C. Toutefois, les feuilles et les fleurs doivent être enveloppées par de la voile épaisse (ou à plusieurs couches) et le pot par du plastique bulle. Ce dernier peut être remplacé par une cloche transparente à trous d’aération. Même principe pour la majorité des plantes en pot.

Les plantes caduques

S’occuper de son jardin en hiver est facile lorsqu’on dispose de plantes caduques. Ces dernières perdent leurs feuilles et entrent en hibernation, il n’y a plus d’activité ni de développement. Elles n’ont pas besoin de traitement spécifique. En revanche, un paillage d’écorces ou de feuilles séchées leur est bénéfique.

Les plantes tubéreuses ou bulbeuses

Les bégonias et les dahlias font partie de cette espèce, ces exemples sont juste données à titre indicatif. Ils sont très sensibles et ne résistent nullement au froid, ni à l’humidité. A la suite des premières gelées, leurs feuilles tombent. C’est à ce moment que les souches doivent être ôtées du sol afin d’être conservées dans des cageots. Ces derniers doivent être stockés dans une pièce à l’abri du gel.

Qu’en est-il des autres types ?

  • Les plantes méditerranéennes et exotiques doivent être installées dans un endroit protégé du gel.
  • Généralement, un paillage suffit à préserver les racines des vivaces en hiver. Cependant, certaines espèces moins résistantes requièrent la mise en place d’une corbeille en osier.
  • Les plantes grasses résistent bien au froid de l’hiver.

Êtes-vous prêt pour les Saint de Glaces ?

Les Saints de Glaces

Quand le mois de mai approche, le froid, la neige et la pluie glaciale sont évoqués sur le sujet. Une croyance relie cette période aux Saints de glaces, célébrés respectivement le 11, 12, 13 et 14 mai. Saint Mamert, Saint Boniface, Saint Servais et Saint Pancrace sont les présumés responsables de ce fait.

L’origine de la croyance

Cette croyance a vu le jour au Moyen-Âge où la plupart des phénomènes se déroulant au sein de la communauté se basait sur de simples observations. Avec le temps, les rumeurs se sont répandues très facilement en raison des contraintes que le froid impose à la population européenne en cette période du mois de mai. Aujourd’hui encore, elle rappelle l’instabilité de l’apparition des vagues de courant d’air froid autour de cette période.

La relation entre saint de glaces et météorologie

Cette idéologie basée sur une croyance populaire ne possède pas des preuves scientifiquement prouvées de sa liaison avec la météorologie. En effet, rien ne montre concrètement qu’entre chaque 11 et 14 mai d’une année, ces saints interviennent dans le changement du climat.

Pourquoi une baisse de température en mai ?

Des descentes de courant d’air provenant des régions polaires peuvent être observées durant toute l’année même en période d’été. Par contre, autour du mois de mai, le fond de l’air manque de temps pour se réchauffer et implique par la suite des dégâts majeurs sur l’agriculture et la végétation. En cette période, protéger ses plantes du froid est plus que nécessaire. Ce phénomène pourrait se produire tôt en avril, un peu plus tard ou parfois même jamais. Il est rare qu’il se manifeste exactement entre le 11 et le 14 du mois de mai.

Réchauffement climatique et froid printanier

On a tendance à penser qu’avec l’effet de réchauffement, les vagues de froid en saison printanière disparaitront certainement. Par la présence de ce réchauffement, la végétation débute un peu plus tôt que prévu. Étant en plein développement, les dégâts engendrés par un courant de froid durant le mois de mai ne feraient qu’empirer les choses.

Un vent de froid pour cette année ?

Prévue pour fin avril, la prévision météorologique pressent la manifestation d’une vague de froid qui aurait des conséquences importantes sur le climat en cette période. Rien n’exclut toute possibilité que ce phénomène atteigne les 11 jusqu’à 14 mai.

Votre jardin est-il prêt ?

Dès maintenant, il faudrait déjà préparer ses plantes à l’arrivée du froid. Mythe ou réalité, le phénomène mis en relation avec les quatre Saints de la période glaciale incite à une préparation en avance contre le froid autour de mai.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2