Comment choisir son broyeur de végétaux ?

Un jardin est un espace vert qui, en plus de donner une belle touche d’esthétique à votre habitat, est un lieu agréable de séjour. Il nécessite toutefois d’être bien entretenu. Lorsque certains arbustes commencent à atteindre une hauteur assez grande, il faut les couper. Pour bien réaliser ce travail de jardinage, un broyeur de végétaux est l’outil idéal. Il permet de bien entretenir votre jardin, sans pour autant générer beaucoup de détritus, grâce au système de broyage. Pour bien choisir son broyeur de végétaux, il faut prendre en compte certains paramètres. 

Choisir son broyeur suivant sa puissance

Le degré d’efficacité de votre broyeur de végétaux thermique sera fonction de sa puissance. En effet, plus le broyeur aura une grande puissance, plus il permettra de réaliser une coupe de qualité. Mais, il est à noter que les types de broyeurs à végétaux généralement vendus sont destinés à un usage de faible envergure. Ils sont adaptés à de petits travaux de jardinage maison. Les broyeurs ayant des puissances maximales sont réservés à une utilisation sur de grands espaces verts.

Acheter son broyeur de végétaux suivant la nature de l’alimentation

Le choix de votre broyeur de végétaux sera également déterminé par la nature de sa source d’alimentation. Il peut fonctionner soit au moyen de l’électricité, soit grâce au thermique.

Le broyeur à végétaux électrique est muni d’un fil qui permet de le raccorder à une source d’électricité. Pour ce modèle de broyeur adapté aux jardins à superficie réduite, une intensité d’environ 2000 watts suffit. Le broyeur électrique à l’avantage de ne pas faire de bruit. Mais le seul souci, c’est qu’on ne peut le faire fonctionner sans électricité.

Le broyeur de végétaux thermique s’actionne grâce à de l’essence, ou encore du diesel. Ce type de broyeur convient aux jardins de grande taille. Mais, en plus de causer du vacarme, il est assez polluant.

Choisir son broyeur à végétaux selon le mécanisme de broyage

Un autre critère à prendre en compte pour choisir son broyeur de végétaux, est le mécanisme de broyage. On en distingue trois. Le mécanisme à disques tournants munis de lames, le mécanisme à rotor porte-couteaux, et le mécanisme à vis sans fin. Le choix de l’un ou l’autre sera motivé par votre utilisation.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Quand et comment s’occuper de la taille des arbres à Rouen ?

La taille d'un arbre répond à des techniques spécifiques qu'il faut respecter afin que les végétaux puissent se développer au mieux dans les meilleures conditions. On peut pratiquement élaguer les arbres tout au long de l'année en dehors des périodes de montée de sève, elles se manifestent par la chute des feuilles. Avant le redémarrage de la végétation, la période est idéale pour un élagage à Rouen.

Les avantages d'une taille en hiver

Cette saison présente de nombreux avantages. En effet, l'arbre est en repos végétatif et ses réserves naturelles sont maintenues. L'absence de feuilles permet d'apprécier les élagages à effectuer. L'écorce à cette période présente moins de risque de déchirement. Toutefois le gel peut être un sérieux inconvénient, élaguer les arbres pourrait générer une non-cicatrisation. Les plaies resteraient à vif jusqu'au printemps suivant. Elles peuvent être une source de maladies, de champignons qui vont perturber l'arbre. Il est évident que la taille ne doit pas être faite à la légère lorsque, par exemple, il se trouve en pleine végétation. Les grosses chaleurs représentent un moment de stress pour les arbres. Les élagages vont les exposer à une déshydratation excessive.

Valorisez vos arbres

Pour préserver leur longévité et assurer un bon volume, les arbres ont besoin d'être élagués. Dans la nature, ils n'ont pas besoin d'être taillés pour se développer harmonieusement. Dans un jardin privé, le contexte rend cette opération presque obligatoire. Si l'arbre est vigoureux, qu'il est en bonne santé, il disposera de toutes les capacités pour enclencher un processus de cicatrisation après une taille en, seulement, quelques jours. Travaillez toujours avec des outils bien affûtés et désinfectés, cela évitera la transmission de maladies. L'élagage des arbres fruitiers se fait au début de l'automne. Vous avez besoin d'élaguer ceux de votre jardin et si vous avez peur de commettre des erreurs, vous pouvez faire appel à une entreprise certifiée, car cela peut se révéler être dangereux. 

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

5 bonnes raisons de se laisser séduire par les robots de tonte

Robot tondeuse, robot de tonte

Tondre régulièrement la pelouse, vider le bac, se débarrasser des déchets végétaux, mettre de l’essence dans l’appareil sont autant de tâches fastidieuses dont vous vous passeriez bien. Et si un robot tondeuse s’occupait de l’entretien de votre jardin à votre place ?  Tour d’horizon de ses avantages indéniables.

Gain de temps, d’argent et d’effort

Le robot tondeuse est parfaitement autonome. Il fait son travail de jour comme de nuit sans se préoccuper de la météo, même en votre absence. Lorsque sa batterie commence à faiblir, il retourne se charger pour pouvoir finir ce qu’il avait entrepris. Certes, l’achat d’un robot de tonte représente une somme, mais vous aurez vite fait de le rentabiliser. Léger, il consomme peu d’électricité. Le coût de son alimentation est infime comparé à celui du carburant. De plus, il vous fera faire de précieuses économies d’eau puisque la pelouse sera moins exigeante en termes d’arrosage. Enfin, vous n’aurez plus besoin d’utiliser des engrais. En effet, les déchets de tonte sont totalement gratuits et nourrissent le sol sans que vous ayez à dépenser un seul centime.

Une tondeuse silencieuse et écologique

La tondeuse robot fonctionne sur batteries qui se rechargent à l’électricité. Bien que celle-ci provienne en partie du nucléaire, un tel appareil ne rejette aucun gaz polluant. En outre, le niveau sonore d’un robot de tonte avoisine les 65 dB, ce qui équivaut à une conversation classique. Vous pouvez donc le laisser opérer le dimanche pendant que vous faites une sieste dans votre jardin, aux aurores ou en pleine nuit sans importuner le voisinage !

Une pelouse plus saine et plus dense

Le robot de tonte utilise la technologie du mulching : sa lame broie littéralement l’herbe. Les fines particules viennent alors recouvrir le sol. En se décomposant, elles se transforment en fertilisant naturel extrêmement favorable à la croissance du gazon, ce qui vous épargne la corvée de ramassage des déchets de tonte. En été, la pelouse profite ainsi d’un taux d’humidité optimal qui lui permet de garder sa jolie teinte verte.

Un appareil intelligent

La mise en marche d’un robot tondeuse nécessite l’installation au préalable d’un câble pour délimiter le terrain. Munie de capteurs, la machine saura précisément où elle doit tondre et contournera tous les obstacles. Votre potager et vos fleurs ne courent aucun danger ! De plus, chaque modèle propose diverses fonctionnalités pour améliorer les performances et s’adapter à tous les besoins : tonte aléatoire ou prédéfinie, gestion de plusieurs zones à traiter, programmation à distance, sur plusieurs semaines, etc., pour un résultat à la hauteur de vos attentes.

Une utilisation simple et sûre

La tondeuse robot est très facile à programmer et une fois qu’elle commence son travail, vous ne vous occupez plus de rien. Son entretien est également un jeu d’enfant : aucun filtre à remplacer ni de vidange à faire. Il ne vous reste qu’à changer les lames deux fois par an maximum et laver de temps à autre votre appareil. Grâce à ses nombreux capteurs de sécurité, il évolue sans risque sur le terrain. Non seulement sa lame se situe loin du bord ce qui évite de se blesser mais en plus, le système de coupe s’arrête au moindre soulèvement de la machine. Grâce à l’option SMS ou GPRS, vous êtes averti dès la survenue d’un problème.

Lisez également notre article pour connaître les accessoires indispensables pour votre jardin !

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Pourquoi lutter contre l’obsolescence programmée du matériel de motoculture ?

L’obsolescence programmée affecte également notre matériel de motocultureEn effet, bon nombre de fabricants n’hésitent pas à réduire délibérément la durée de vie de leurs produits. Après la mort subite de leurs machines, nombreux sont les consommateurs qui accourent dans les boutiques pour acquérir du matériel neuf. Or, et vous le verrez dans la suite de cet article, la simple réparation de votre matériel, peut lui offrir une seconde vie.

Un désastre écologique sans précédent

L’obsolescence programmée a un impact négatif sur l’environnement. En effet, pour produire davantage de machines, c’est toute la chaîne de production qui tourne à une vitesse folle. Les usines fonctionnent à plein régime et on assiste à une utilisation massive des matières premières (fer, zinc, aluminium, plastique, eau, etc.).

La surproduction des matériaux liée à la fabrication du matériel de motoculture accentue la production des déchets et le rejet du CO2, en grande partie responsable de l’effet de serre. Par ailleurs, une fois à la casse, notre matériel de motoculture produit des déchets supplémentaires. Sans oublier les huiles et autres hydrocarbures qui se répandent dans la nature et polluent l’environnement.

Une politique malsaine qui ruine les consommateurs et enrichit les constructeurs

Nombreux sont les consommateurs qui se plaignent de devoir acheter du matériel après deux années d’utilisation, voire trois années. Peu scrupuleux, les grands constructeurs mettent tout en œuvre pour que leurs machines cessent de fonctionner à une période donnée.

 Pour nous inciter à acheter de nouvelles machines d’entretien du jardin, des modèles censés être plus performants, plus solides et plus durables, sont sans cesse commercialisés. Malheureusement, c’est le consommateur qui en paye le prix fort puisqu’il doit dépenser constamment. Les constructeurs s’enrichissent au détriment de leurs clients qui doivent débourser des sommes importantes.

Mais pour remédier à cette situation déplorable, il est possible de miser sur une simple réparation de votre matériel de motoculture.

Économiser de l'argent en misant sur la réparation

La réparation est une alternative crédible pour éviter de dépenser davantage d’argent. Cette démarche écologique et économique permet de remettre sa machine à neuf en remplaçant une pièce défectueuse. Car bien souvent, lorsqu’une machine tombe en panne, c’est seulement parce qu’une pièce ne fonctionne plus.

Ainsi, tronçonneuses, tondeuses, tailles-haies et bien plus encore, peuvent être facilement réparés. La réparation avec l’achat d’une pièce détachée d’origine est un acte militant favorable à l’environnement. Moins de déchets se retrouvent à la casse et vous pouvez prolonger la durée de vie de votre matériel. En vous adressant à un spécialiste de la vente de pièces de tondeuse, de tronçonneuse et de débroussailleuse, vous économiserez de l’argent intelligemment. 

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Internet vous aide à trouver un expert en jardinage

Le printemps est enfin aux portes de la France, les espaces verts reprennent des couleurs. Il est donc l’heure de tailler quelques arbustes et de préparer la terre pour le futur potager. Si vous n’avez toutefois aucune connaissance dans ce domaine, un professionnel peut vous épauler. 

Des sites de jobbing viennent vous épauler

Il ne suffit pas de sortir la pioche et la pelle pour entretenir cet extérieur. Vous devez trouver un jardinier rapidement notamment en vous aidant des sites de jobbing. Ces derniers sont au coeur d’un nouveau phénomène puisque des particuliers partagent leur savoir-faire via ces plateformes et vous devez uniquement régler le montant demandé pour une prestation. 

Quelles sont les prestations proposées ?

Les compétences ont la particularité d’être extrêmement vastes, vous avez donc :

  • L’aménagement extérieur
  • L’entretien du jardin
  • La remise en état du sol
  • La pose de clôtures et de portes
  • Le bûcheronnage

En effet, pour préparer l’hiver, vous avez sans doute besoin de couper du bois, mais le maniement de la tronçonneuse peut s’avérer dangereux pour les novices. Il est donc préférable de se rapprocher d’un jardinier que vous ciblez rapidement en fonction des connaissances partagées. Vous avez également des avis laissés par les précédents clients, ils vous guident dans votre recherche.

Embellir l’extérieur grâce à un jardinier 

En ce qui concerne les tarifs, ils ne sont pas universels, mais ils ont l’avantage d’être beaucoup plus faibles que ceux annoncés par des sociétés spécialisées. Que ce soit pour la taille des haies, la tonte du gazon ou la plantation de quelques fleurs dans votre massif, vous devez vous offrir les services d’un expert qui pourra également vous conseiller dans l’aménagement en choisissant les arbustes ainsi que les buissons les plus intéressants afin de sublimer votre espace vert. Les marchés commencent à ouvrir leurs portes, vous n'aurez donc aucune difficulté pour dénicher des fleurs.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Protéger ses plantes du froid

Protéger ses plantes du froid

Permettre à ses plantes de bien passer l’hiver et de ne pas trop en souffrir, pour une meilleure pousse au printemps et de jolies feuilles et fleurs en été, est tout à fait possible. L’obtention d’un tel résultat est surtout assurée par la qualité de protection offerte aux plantes durant la période hivernale. Effectivement, principalement le froid, mais aussi le vent et le gel, altèrent à leur développement et à leur vie, raison pour laquelle il convient de bien protéger ses plantes en hiver.

La persistance de chaque espèce diffère, ainsi les techniques utilisées peuvent également varier. Toutefois, il existe quelques procédés standard qui peuvent s’appliquer à toutes les espèces.

  • D’une manière générale, sauf peut-être pour certaines espèces, il convient d’arrêter les arrosages. L’excès d’eau est toujours à l’origine du pourrissement de la plante. Aussi, il faut vidanger les soucoupes des jardinières.
  • Les feuilles jaunies, malades et mortes doivent être enlevées.
  • Une meilleure protection doit être apportée aux racines. La manière la plus simple mais qui est la plus efficace pour le faire est de recouvrir le sol au-dessus de la racine de compost. Un compost concocté principalement avec des branchages fins et des feuilles est l’idéal.
  • Un paillage est vital pour toutes les espèces.

Les plantes persistantes

Elles sont fort sensibles et le froid peut leur être fatal. Or, cette espèce ne supporte pas, non plus, la chaleur au sein d’un appartement ou d’une maison. La meilleure manière de les préserver serait donc de les installer dans un environnement frais et hors-gel mais bien exposé à la lumière du soleil. Plus l’endroit est lumineux, plus il convient d’arroser régulièrement les plantes, sans les noyer. Celles qui sont en pot peuvent résister jusqu’à une température de -5 °C. Toutefois, les feuilles et les fleurs doivent être enveloppées par de la voile épaisse (ou à plusieurs couches) et le pot par du plastique bulle. Ce dernier peut être remplacé par une cloche transparente à trous d’aération. Même principe pour la majorité des plantes en pot.

Les plantes caduques

S’occuper de son jardin en hiver est facile lorsqu’on dispose de plantes caduques. Ces dernières perdent leurs feuilles et entrent en hibernation, il n’y a plus d’activité ni de développement. Elles n’ont pas besoin de traitement spécifique. En revanche, un paillage d’écorces ou de feuilles séchées leur est bénéfique.

Les plantes tubéreuses ou bulbeuses

Les bégonias et les dahlias font partie de cette espèce, ces exemples sont juste données à titre indicatif. Ils sont très sensibles et ne résistent nullement au froid, ni à l’humidité. A la suite des premières gelées, leurs feuilles tombent. C’est à ce moment que les souches doivent être ôtées du sol afin d’être conservées dans des cageots. Ces derniers doivent être stockés dans une pièce à l’abri du gel.

Qu’en est-il des autres types ?

  • Les plantes méditerranéennes et exotiques doivent être installées dans un endroit protégé du gel.
  • Généralement, un paillage suffit à préserver les racines des vivaces en hiver. Cependant, certaines espèces moins résistantes requièrent la mise en place d’une corbeille en osier.
  • Les plantes grasses résistent bien au froid de l’hiver.

Êtes-vous prêt pour les Saint de Glaces ?

Les Saints de Glaces

Quand le mois de mai approche, le froid, la neige et la pluie glaciale sont évoqués sur le sujet. Une croyance relie cette période aux Saints de glaces, célébrés respectivement le 11, 12, 13 et 14 mai. Saint Mamert, Saint Boniface, Saint Servais et Saint Pancrace sont les présumés responsables de ce fait.

L’origine de la croyance

Cette croyance a vu le jour au Moyen-Âge où la plupart des phénomènes se déroulant au sein de la communauté se basait sur de simples observations. Avec le temps, les rumeurs se sont répandues très facilement en raison des contraintes que le froid impose à la population européenne en cette période du mois de mai. Aujourd’hui encore, elle rappelle l’instabilité de l’apparition des vagues de courant d’air froid autour de cette période.

La relation entre saint de glaces et météorologie

Cette idéologie basée sur une croyance populaire ne possède pas des preuves scientifiquement prouvées de sa liaison avec la météorologie. En effet, rien ne montre concrètement qu’entre chaque 11 et 14 mai d’une année, ces saints interviennent dans le changement du climat.

Pourquoi une baisse de température en mai ?

Des descentes de courant d’air provenant des régions polaires peuvent être observées durant toute l’année même en période d’été. Par contre, autour du mois de mai, le fond de l’air manque de temps pour se réchauffer et implique par la suite des dégâts majeurs sur l’agriculture et la végétation. En cette période, protéger ses plantes du froid est plus que nécessaire. Ce phénomène pourrait se produire tôt en avril, un peu plus tard ou parfois même jamais. Il est rare qu’il se manifeste exactement entre le 11 et le 14 du mois de mai.

Réchauffement climatique et froid printanier

On a tendance à penser qu’avec l’effet de réchauffement, les vagues de froid en saison printanière disparaitront certainement. Par la présence de ce réchauffement, la végétation débute un peu plus tôt que prévu. Étant en plein développement, les dégâts engendrés par un courant de froid durant le mois de mai ne feraient qu’empirer les choses.

Un vent de froid pour cette année ?

Prévue pour fin avril, la prévision météorologique pressent la manifestation d’une vague de froid qui aurait des conséquences importantes sur le climat en cette période. Rien n’exclut toute possibilité que ce phénomène atteigne les 11 jusqu’à 14 mai.

Votre jardin est-il prêt ?

Dès maintenant, il faudrait déjà préparer ses plantes à l’arrivée du froid. Mythe ou réalité, le phénomène mis en relation avec les quatre Saints de la période glaciale incite à une préparation en avance contre le froid autour de mai.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Gazon synthétique : bonne ou mauvaise idée ?

Si la grande tendance dernièrement est d’avoir un beau jardin à l’extérieur de sa maison, cela ne signifie pas que le choix d’aménagement de celui-ci est évident. Il y a quelques années tous les amoureux d’espaces verts fonçaient directement vers le gazon naturel. De nos jours les données sont assez différentes, car de plus en plus de personnes optent pour le gazon synthétique. On se demande alors si ce n’est pas la meilleure chose à faire finalement.

Choisir une forme de gazon convenable

La question du gazon synthétique a souvent été la source de divers conflits idéologiques. Tandis que certains en sont adeptes, d’autres portent une critique acerbe à ce gazon qui tente d’imiter le gazon naturel. Pour apporter plus de lumière à ce sujet, les avantages du gazon synthétique seront évoqués dans cet article. Vous parviendrez donc à déterminer si effectivement le gazon synthétique est une bonne ou mauvaise idée.

Définition et description

Aussi connu sous les appellations de pelouse artificielle ou de gazon artificiel, le gazon synthétique est une surface que l’on utilise en tant qu’imitation du gazon naturel. Le gazon synthétique est fabriqué à partir de matière plastique issue d’une synthèse chimique ayant pour but de remplacer véritablement le gazon naturel.

Les avantages du gazon synthétique

Le gazon synthétique n’est certainement pas le gazon naturel, mais il présente plusieurs avantages considérables. Parmi les avantages les plus importants, le gazon artificiel réduit énormément les efforts d’entretien quotidien. En effet, ce gazon de substitution n’exige pas un entretien régulier comme le gazon naturel. Ainsi, vous n’avez pas besoin de semer, d’arroser, de mettre des engrais pour faire pousser le gazon ou encore de passer la tondeuse. Par ailleurs, le gazon synthétique permet d’économiser une grande quantité d’eau qui aurait sûrement servi à l’arrosage du gazon naturel.

En outre, le gazon synthétique résiste très bien aux conditions climatiques, de ce fait vous conservez la même verdure, peu importe les saisons. Aussi, le gazon artificiel vous assure une propreté sans pareille. En fait, vous n’avez pas besoin de terre pour poser votre gazon synthétique, par conséquent vous gardez votre maison propre malgré la présence de ce gazon. Il servira donc parfaitement d’aire de jeu à vos enfants et à vos animaux domestiques sans que vous n’ayez à nettoyer les traces de terre après qu’ils aient terminé de jouer sur la pelouse. Un autre avantage intéressant du gazon synthétique c’est qu’il est très facile à poser. Vous n’avez pas besoin de grandes connaissances techniques pour pouvoir poser votre gazon artificiel.

Les points négatifs du gazon synthétique

Bien que le gazon synthétique présente plusieurs avantages, il y a tout de même d’autres aspects qu’il faut considérer. Sur le long terme, le gazon artificiel s’avère plus coûteux que le gazon naturel. Celui-ci possède généralement une durée de vie d’environ 10 ans, pourtant un gazon naturel bien entretenu peut tenir des dizaines d’années. D’autre part, le gazon artificiel ne laisse pas la possibilité de jardiner, en conséquence vous n’en serez pas satisfait si vous aimez sentir la terre lorsque vous faites du jardinage. Toutefois, le gazon synthétique reste une excellente alternative si vous ne voulez pas encore de gazon naturel.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Les différents systèmes d’arrosage automatique pour le jardin

Arrosage de jardin

Pour se défaire de la corvée d’arrosage quotidien tout en économisant sur sa facture d’eau, il n’y a rien de mieux que le système d’arrosage automatique. Il en existe actuellement 3 types à choisir selon ses besoins, permettant d’entretenir ses plantes et gazons, même en cas d’absence.

La micro-irrigation ou l’arrosage goutte à goutte

Appelée également arrosage localisé ou brumisation, la micro-irrigation permet d’apporter aux plantes la juste quantité d’eau dont elles ont besoin pour se développer. On choisit cette solution idéalement pour l’arrosage des massifs, jardinières et haies arbustives en plaçant le système d’arrosage goutte à goutte juste au pied des végétaux via des tuyaux non enterrés.
Ces tuyaux circulent à travers les plantes ou tout près des arbustes, des accessoires intégrés apportant l’eau de manière précise et localisée. Un système d’arrosage goutte à goutte est constitué des goutteurs autorégulant rapportés et micro asperseurs à débit réglable ou encore un ensemble électrovanne filtre et régulateur.
Le système comprend aussi des tuyaux avec goutteur autorégulant ou des vannettes pour tuyau, permettant de relier un ou deux tuyaux à une arrivée d’eau et d’en contrôler manuellement l’ouverture et la fermeture.
Pour ne pas s’ennuyer avec leurs différentes caractéristiques techniques, des gammes complètes de micro asperseurs et brumisateurs sont disponibles, dédiées à des usages privés ou professionnels.

L’arrosage enterré

Le système d’arrosage automatique enterré est en outre dédié aux espaces engazonnés, car disposant d’une portée entre 60 cm et 14 m selon le modèle. Il s’équipe aussi de buses à faible consommation afin de garantir une gestion optimale de la consommation en eau. Il se sert donc de 2 types d’arroseurs escamotables fixés sur des prises d’eau qui sont à leur tour fixées sur des tuyaux semi-rigides enterrés dans des tranchées. Sous la pression de l’eau, ceux-ci sortent du sol et se remettent dans leur position initiale une fois l’arrosage fini. Pour les pelouses, les arroseurs à turbines arrivent donc à arroser des surfaces au-delà de 150 m2 alors que les tuyères à jet statique sont faites pour celles n’excédant pas les 5, 4 m de côté. Ces dernières sont donc plébiscitées pour l’arrosage des massifs ou de potagers. Faites toutefois attention à ne pas installer tuyères et turbines sur un même circuit, car leurs débits et portées diffèrent et risquent de ne pas fournir un arrosage uniforme.

L’arrosage de surface

Le système d’arrosage de surface est fait pour les espaces engazonnés. Il nécessite l’usage de tuyau d’arrosage dont le diamètre extérieur dépend de la pression maximale à utiliser. Ceux aux 12, 5 mm de diamètre sont ainsi faits pour une forte pression en sortie de robinet, ceux aux 15 mm dédiés à la pression normale et les 19 mm pour les pressions moins importantes.
Ce système nécessite aussi l’utilisation de programmateur de robinet et d’horloge électronique autonome pour nez de robinet et fonctionnant avec des piles. Il requiert également l’usage d’arroseur à impact pour montage sur allonge et trépied ou d’arroseur bronze ou plastique à impact cercle complet ou secteur de cercle. Des raccords terminaux sont également requis pour ce système d’arrosage ainsi qu’un arroseur mobile.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2

Comment profiter d’un beau jardin en rocaille ?

Jardin rocailleux

Un jardin qui rappelle les paysages montagneux, voilà de quoi embellir davantage votre extérieur. Un jardin en rocaille est une association de petites fleurs au milieu des roches pour reproduire l’environnement naturel des montagnes. Vous pouvez pique-niquer sans bouger de chez vous. Il suffira d’étaler une nappe, de préparer une belle corbeille pour profiter d’une belle journée. Alors, comment créer un jardin en rocaille, quelles fleurs sont à privilégier, à associer avec quelles pierres ou roches ?

Où créer votre jardin en rocaille ?

Pour obtenir l’effet paysage des montagnes, il faut un terrain légèrement en pente, c’est tout de même élémentaire. Mais même si votre terrain est plat, vous pouvez toujours créer quelques dunes. L’essentiel est que le jardin ait du volume. Pour la surface du terrain, vous pouvez créer un jardin en rocaille dès 20m2, voire moins si vous la décorez bien. Faites en sorte que le jardin ne soit pas fortement exposé au soleil, les plantes de rocaille ne supportant pas une exposition directe et permanente.

Quelles pierres utilisées pour créer un jardin en rocaille ?

On ne vous demande pas d’acheminer des pierres qui proviennent de l’autre bout de la terre. Vous pouvez d’ailleurs utiliser celles extraites de votre terrain. Ce sera d’autant plus naturel et réussi. Il vous faut de grandes pierres décoratives qui pourront être enterrées bien en profondeur. C’est aussi ça l’esprit du jardin en rocaille, des roches qui se découvrent peu à peu. Utilisez les mêmes pierres pour créer les petites allées. Mais dans ce cas, faites attention que les pierres ne soient pas trop lisses. Il vous faudra également du gravier qui entourera vos plantes.
Il est conseillé de s’en tenir à une nature de roche de pierre pour obtenir plus d’harmonie. Pour les genres, vous avez les galets que vous trouverez facilement chez un paysagiste ou en passant par un site de déco tel que www.mise-en-scene.com. Sinon, vous pouvez aussi vous tourner vers un spécialiste pour confectionner un jardin de style japonais.

Quelles plantes favoriser dans votre jardin en rocaille ?

Le choix de la plante est guidé tout d’abord par votre région. Il faut des plantes adaptées à votre sol et au climat. Fournissez-vous près de chez vous pour être sûr que les plantes soient adaptées. Les plantes tapissantes comme l’aster des Alpes font tout de suite penser au paysage montagneux, ou encore la corbeille d’argent. Optez également pour des plantes aromatiques pour recréer une belle ambiance dans votre jardin. Lavande, serpolet, vous respirerez la fraicheur. Mettez également quelques arbustes comme les conifères nains qui n’ont aucun mal à supporter un climat sec ou froid.

Quels sont les entretiens à prévoir ?

Un jardin en rocaille est relativement autonome. Les plantes n’ont besoin d’autres entretiens que ceux prévus pour l’arrivée du printemps. Renouvelez assez souvent le paillage de pierres et cailloux pour limiter les mauvaises herbes. Il protègera aussi vos plantes pendant tout l’hiver.
Pour ceux qui n’ont pas de grands jardins, sachez que vous pouvez reproduire la rocaille en pot, en mélangeant plantes et petites roches. Vous pourrez les disposer le long d’une descente d’escalier. En période de forte chaleur, vous devrez multiplier l’arrosage de vos plantes. Au printemps et en automne par contre, il faudra penser à drainer pour éviter que les racines ne pourrissent.

Vous êtes ici : SHCG » Entretien du jardin » Page 2