Aglaonema

Nom dérivant du grec : aglaos = brillant et nema = fil, par allusion aux étamines.
Famille : Aracéess
Origine : Plante originaire des jungles tropicales d’Amérique du Sud…

Description de l’Aglaonema

Le genre Aglaonema groupe nombre de plantes ornementales particulièrement remarquables par les panachures décoratives de leur feuillage. Ces plantes érigées et compactes, pouvant atteindre 1 m ou plus de hauteur, présentent des feuilles délicatement tachetées ou marbrées de gris, de crème, de jaune ou de vert. Elles sont tantôt lancéolées, tantôt ovales, et sont portées par de longs pétioles qui émergent de la tige. Certaines espèces ont une tige courte et robuste marquée de cicatrices circulaires à l’emplacement des anciennes feuilles.

Bien entretenue, cette plante peut vivre de nombreuses années.

Espèces cultivées en intérieur

Aglaonema commutatum

: l’espèce la plus connue se caractérise par des feuilles vert foncé tachetées de gris, brillantes, lancéolées et mesurant 20 cm sur 9. La tige des plantes adultes est marquée de cicatrices. Cette espèce a donné deux variétés intéressantes : A. c. ‘Pseudobracteum’ aux longues feuilles vertes marquées sur les deux faces d’éclaboussures jaune d’or sur fond vert et A. c. ‘Treubii’ aux feuilles gris-vert maculées de vert jaunâtre.

Aglaonema costatum

a des feuilles vert foncé de 20 cm sur 10, à nervure médiane blanche. Elles sont irrégulièrement pointillées de blanc. A. c. immaculatum en est la variété unie.

Aglaonema crispum

(également connu sous le nom d’A. roebelinii) a des feuilles épaisses et coriaces mesurant 30 cm sur 13. Elles sont gris-vert avec une nervure médiane et des marges vert olive. A. crispum présente au bout de quelques années une tige épaisse marquée de cicatrices et coiffée d’une douzaine de feuilles. La variété A. c. ‘Silver Queen’ a des feuilles gris-vert foncé fortement panachées d’argent.

Aglaonema modestum

(plante verte chinoise) porte des feuilles vertes ondulées et vernissées de 20 cm sur 10. A. m. ‘Variegatum’, une de ses variétés, porte de s feuilles à macules jaunes.

Aglaonema nitidum

(appelé à tort A. oblongifolium) possède de grandes feuilles de 46 cm sur 15. Chez sa variété A. n. ‘Curtisii’, les nervures principales sont bordées d’argent ressortant sur le fond vert.

Aglaonéma pictum

est caractérisé par une tige qui devient grise avec le temps. Les feuilles de 15 cm sur 5, légèrement ondulées, sont irrégulièrement panachées de vert pâle et de gris argent. Les nervures médianes gris-vert font saillie. La variété A. p. ‘tricolor’ possède des feuilles vertes tachetées de jaune pâle.

Soins

  • Les aglaonemas se satisfont d’une lumière moyenne et ne tolèrent pas le soleil. Une lumière légèrement ombrée convient parfaitement, sachant qu’un coin d’ombre est toléré pour une courte période.
  • Cette plante est robuste et ne demande pas trop de soins. Supprimer simplement les feuilles jaunies et couper les extrémités fanées. Quand la plante vieillit et se dénude, rabattre au-dessus d’un il pour favoriser de nouvelles pousses.
  • Ces plantes apprécient la chaleur hiver comme été et se développent à la température normale d’une habitation. En hiver, ne pas exposer à des températures inférieures à 15.
  • Pendant la période de croissance, arroser modérément, mais assez pour humidifier la motte. Laisser se dessécher sur quelques centimètres avec d’arroser à nouveau. En hiver, si la température est plus basse, réduisez les arrosages. En cas de températures au-dessus de 18, les plantes devraient continuer à croître normalement et ne devraient pas prendre de période de repos. En ce cas, arroser de la même manière qu’en été.
  • Enrichir d’engrais liquide ordinaire une fois par mois sauf pendant l’hiver où il est préférable d’espacer à deux mois.
  • Les aglaonemas n’auront jamais besoin de pots de plus de 15 cm. Ne rempoter les plantes adultes que tous les 2 à 3 ans. Les jeunes plantes seront rempotées au printemps dans un mélange à base de terreau en prenant garde à assurer un bon drainage. Quand les plantes auront atteint leur taille maximale, renouveler simplement la couche superficielle du mélange (voir fiches pratiques).

Problèmes

  • Le flétrissement du bord des feuilles provient d’un manque d’eau ou d’humidité. Supprimer les bords fanés aux ciseaux, bassiner plus fréquemment et placer sur un plateau d’eau et de graviers. Associer à d’autres plantes à feuillage pour augmenter l’humidité.
  • Des feuilles sèches et cassantes dénotent une chaleur trop sèche. Assurer une bonne aération, arroser éventuellement plus souvent et bassiner fréquemment.
  • La plante s’affaisse quand elle est exposée au froid ou aux courants d’air. Il faut la conserver à la chaleur et l’abriter des courants d’air.
  • Le jaunissement des feuilles provient souvent d’un sur arrosage. Laisser sécher le compost et arroser moins fréquemment.
  • Des feuilles anormalement pâles aux marques effacées ainsi que des jeunes feuilles restant petites dénotent un manque d’engrais ou un manque de lumière. Apporter des doses régulières d’engrais comme indiqué ci-dessus ou augmenter le degré de luminosité.
  • Des taches brunes sur les feuilles peuvent survenir en raison de gaz polluants ou de fumées.
  • La plante est parfois atteinte de botrytis, provoquant des taches sur le feuillage, essentiellement dû à une mauvaise aération en milieu humide et trop froid. Traiter au fongicide en supprimant les parties trop atteintes.

Multiplication

La reproduction est possible par semis de graines mais il faut un an et demi pour que les plantes deviennent assez grandes. La division des touffes est par conséquent plus simple et plus rapide. Au printemps, choisir un rejet garni de trois ou quatre feuilles. Planter dans un pot rempli d’un mélange humide composé de tourbe et de sable grossier ou de perlite. Enfermer le pot dans un sachet de plastique et garder à la lumière. Le rejeton pourra être traité comme une plante adulte sept à huit semaines plus tard.

On peut également procéder par boutures de pousses latérales comprenant un il ou de pousses terminales. Planter horizontalement en les enterrant aux deux tiers dans le même compost que ci-dessus, l’il dirigé vers le haut. Planter normalement les boutures de tête. Couvrir d’un sachet en plastique en maintenant dans un endroit ombré. Rempoter après sept à huit semaines.

Retour à l’annuaire des plantes