Acacia

Famille : Légumineuses
Origine : Plante native des régions subtropicales de l’Australie.

Description

Comme la plupart des acacias, cette espèce présente deux types de feuilles. Les premières sont des feuilles jeunes, composées de petites folioles arrondies. Les feuilles adultes sont des phyllodes : dépourvues de limbes. Elles sont constituées d’un pétiole aplati et ont l’aspect et la fonction d’une feuille ordinaire. Les phyllodes de cette espèce ont 1 cm de long, sont ovales, un peu ondulées et vert foncé. Deux épines qui sont en fait des stipules épineuses, se trouvent à l’aisselle des phyllodes. Elles ont 1 cm de long et sont acérées. Le feuillage général, décoratif et léger, évoque celui des fougères. Cet acacia peut vivre entre 20 et 30 ans.

Espèces cultivées en intérieur

Acacia armata est la seule espèce cultivée en intérieur.
Il existe une forme, A. a. ‘Pendula’, aux phyllodes longs et étroits et aux gracieux rameaux retombants. La floraison est assez précoce. Elle a lieu en mars-avril. Les inflorescences jaune brillant et parfumées se développent à l’aisselle des phyllodes, sur de longs rameaux grêles. Ces glomérules (ensemble compact de petites fleurs) sont pendants sur des pédicelles (courtes ramification portant l’inflorescence) de 3 cm. Elles sont suivies de gousses qui arrivent à maturité en fin d’été. L’arbuste atteint 3 m dans son habitat naturel. En pot, il atteindra environ 1,5 m de hauteur et sa croissance sera relativement lente. Une véranda aérée convient très bien à l’acacia. Une terrasse ou un balcon exposé au sud en été également.

Soins

  • L’acacia aime le soleil et la lumière. Lui en donner le plus possible en tout temps en choisissant un coin abrité.
  • Cet arbuste est peu exigeant. Il aime la chaleur, tolère le froid et les courants d’air. Il faut simplement faire attention de ne pas trop l’arroser en hiver. Une taille annuelle après la floraison permet de conserver un port buissonnant. Rabattre la végétation d’un tiers environ.
  • Les fortes chaleurs estivales sont appréciées. En hiver, maintenir un strict minimum de 3. Entre 10 et 15 en journée et 7 minimum la nuit sont parfaits. Dans tous les cas, ne pas exposer la plante aux gelées.
  • Arroser modérément mais régulièrement en été. La motte ne doit jamais se dessécher complètement. En hiver, arroser avec parcimonie, en maintenant le compost à peine humide.
  • Du début du printemps jusqu’aux premiers jours de septembre, faire un apport d’engrais liquide environ une fois par mois.
  • Rempoter chaque année après la floraison et lorsque la végétation est repartie. Utiliser un mélange bien drainé, par exemple de terre franche, de terreau, de tourbe et de sable.

Problèmes

  • Maladies et erreurs de culture Les phyllodes pendent et brunissent en hiver en cas d’excès d’eau. Rempoter dans un compost plus sec et bien drainé. Traiter au fongicide.
  • Parasites Les araignées rouges s’installent parfois sur la plante. Traiter à l’aide d’un acaricide ou d’un insecticide approprié.
    Les cochenilles farineuses ou à bouclier peuvent s’implanter sous les phyllodes. Utiliser un tampon imbibé d’alcool à brûler ou d’alcool dénaturé pour les ôter. On peut aussi utiliser un insecticide systémique.

Multiplication

La multiplication s’effectue par bouturage. Utiliser des boutures semi-aoûtées de tête ou latérales en fin d’été. Les prélever à l’aide d’un couteau bien affûté et parfaitement propre, sachant que les boutures à talon donneront les meilleurs résultats. Tremper la base des boutures dans des hormones de bouturage. Planter dans du sable humide. Couvrir le pot d’un sac de plastique perforé et maintenir à une température de 21 et à bonne lumière mais sans soleil direct.

Quand de nouvelles pousses apparaissent, rempoter en pots individuels et les placer dans un premier temps à l’ombre. Lorsque les plantes se développent suffisamment, les placer au soleil et traiter comme des plantes adultes.

Retour à l’annuaire des plantes